2 – Jasmuheen, star mondiale du pranisme

Dossier

La respirienne (qui a cessé toute nourriture physique) Jasmuheen est à l’origine d’un engouement pour la nourriture pranique (« souffle de vie ») à travers toute la planète. Elle était à Paris ce début juillet 2010.


Jasmuheen et sa traductrice lors de l´atelier de cet été à Paris.
Photo : Ouvertures.

« Dans notre existence, on a besoin de connaître la vérité à chaque instant. Or, on est entré dans une époque de grande désinformation, de rumeurs, etc. La seule voix qui puisse vraiment nous guider est la voix divine à l’intérieur de nous. Pas celle, extérieure, d’un gourou, d’une église ou d’une secte. Par la méditation et la prière, apprenez à rencontrer votre maître intérieur et à vous accorder à lui, à son rythme. Vous en recueillerez de la douceur, de la bonté ainsi que des informations intéressantes. »

C’est avec ce message que l´Australienne Ellen Greve, 53 ans, alias « Jasmuheen », a accueilli les participants à un mini atelier, le 2 juillet 2010 à Paris. Directrice de l’Ambassade de la paix, mouvement qu’elle a créé pour mettre en œuvre des « programmes d’harmonisation » dans différents pays, Jasmuheen affirme avoir cessé de manger et ne plus vivre que de « lumière » depuis 1993 (« la force universelle du prana »).

Personnalité charismatique, à la fois adorée et détestée, elle est qualifiée de « gourou » par ses détracteurs ou d´initiatrice par ses admirateurs. Elle écrit des livres, donne des conférences et anime des ateliers. Elle sillonne la planète pour « élever la conscience collective [de l’humanité] et préparer sa transformation ».

Le 17 septembre verra la sortie de « In the beginning there was the light » (Au commencement était la lumière), film du réalisateur allemand Peter Straubinger. Déjà présenté à Cannes en mai 2010, le documentaire présente notamment Jasmuheen et Michael Werner, un scientifique qui dirige un institut de recherche pharmaceutique et qui affirme vivre depuis 2001 sans manger.

A notre demande d’interview, Jasmuheen nous a fait répondre : « Je n’accorde plus d’entretien avec les médias grand public depuis bientôt dix ans ».

 

> Interview de Jasmuheen par Caroline Lachowski, en juin 2003, pour l´émission Spiritualités (aujourd´hui disparue) sur Radio France Internationale (RFI).

>> Le Français Henri Monfort prétend ne plus manger depuis 7 ans et demi. Il raconte que c´est la lecture d´un livre de Jasmuheen qui a suscité son désir de se nourrir uniquement de prana.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

6 commentaires pour cet article

  1. Pourquoi pas, finalement ? Sauf que, si je ne m’abuse, il me semble que le « Créateur » a conçu les humains et tous les autres mammifères avec des dents pour mordre, pour broyer aussi, pas seulement pour faire peur en les montrant ! Une langue, une gorge, pour avaler, pas seulement pour parler, pour grogner, ou gronder, un tube digestif, un estomac rempli de sucs digestifs (acide chlorhydrique, etc.), pour digérer les aliments qui y pénètrent, des intestins complexes (notre deuxième cerveau), des reins, une vessie, etc…. si les êtres vivants n’avaient pas besoin de se nourrir d’alimentation solide et consistante, le « Créateur » ne se serait pas donné tant de mal pour créer une machine aussi complexe et performante pour rien ! Le hasard n’existe pas, rien n’a été fait au hasard… Les animaux sauvages ont conservé un instinct bien plus développé que nous… si le « Prâna » suffisait pour vivre, ils le sauraient ! Tout ce qui vit sur cette planète « mange » : certains êtres consomment des végétaux, d’autres des nectars, d’autres de la viande… mais comme je ne détiens pas la vérité, j’attends encore et toujours des preuves convaincantes.

  2. Si cuisiner vous rebute, un repas par jour et votre repas sera *toujours* le meilleur repas de la journée.

    Mais méfiez-vous des charlatans ou absurdes ergumènes qui prétendent que ne rien manger a un quelconque effet ou signification spirituelle.

    Il n’y a absolument rien de spirituel dans aucune mascarade spectaculaire destinée à impressionner les plus faibles d’esprits parmi les esprits déjà croyants en de multiples sornettes et inventions de la pensée ou de la tradition.

  3. La limitation d’esprit des gens me laisse toujours perplexe.

    Tout être vivant dans l’univers est appelé à évoluer vers des formes supérieures d’existence et il existe de tout temps, des êtres qui sont en avance et qui montrent le chemin.

    Je retrouve ce côté obtus du rejet de ce que l’on ne connaît pas jusque dans les plus hautes sphères scientifiques. Je me souviens encore des ces « experts » qui affirmaient d’une manière péremptoire que l’exploration du lointain espace sera à jamais impossible car on ne peut dépasser la vitesse de la lumière.

    Comme si nous détenions – dans l’enfance de l’humanité qui est la nôtre – la connaissance universelle ! Bien des « vérités » d’hier sont devenus les erreurs du présent.

    Aujourd’hui la physique quantique fait se rejoindre la science fiction d’hier et la réalité dans bien des domaines de la pensée…même si nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements. Nous sommes dans un changement radical de notre vision du monde.

    Nous vivons une époque passionnante et terrible qui exige de nous beaucoup de sagesse et de courage dans une accélération foudroyante qui met à mal les capacités d’adaptation de la plupart d’entre nous.

    Il en est de même pour tout ce qui touche à la parapsychologie et aux connaissances « dites ésotériques » héritées d’un très lointain passé. Nous avons enfin – grâce à la physique quantique – une approche théorique qui permet de comprendre la réalité de bien des phénomènes rejetés jusqu’ici par les esprits conformistes.

    Mais je comprends bien entendu que c’est très difficile de sortir de la routine de la pensée. Notre cage mentale est étroite, inconfortable, mais nous nous y sommes habitués et nous ne la voyons plus.

    Pour l’instant, seuls ceux qui ont vécu des expériences personnelles peuvent appréhender le nouveau monde qui se dessine avant que puisse se faire – dans la future génération sans doute – l’ intégration des nouveaux paradigmes qui se bousculent à notre porte :

    « Connaître n’est pas savoir
    C’est en expérimentant la connaissance
    que tu vas obtenir le savoir
    qui est l’état de conscience. »

    Ces nombreux « éclaireurs » nous préparent à l’ évolution de la conscience qui est notre seul gage de survie.

  4. Mais le mec il n’éclaire rien du tout! il se fait payer pour ça! allez voir sur son site, il se fait plus de 30000 euros par an juste pour accompagné au jeun des 21 jours!!! c’est ça montrer le chemin?? ce faire du fric sur des pauvres Ames errantes?? elle est bien matérialiste son ascension spirituelle… quand je pense qu’il détient la solution pour stopper la fin dans le monde… Mais au faite, elles vont se nourrir de quoi les plantes si plus personnes fait caca ???

  5. J’ai pas compris quelle était la raison de cette réaction.
    Le fait qu’il se fasse payer, le fait que ça n’ait rien de spirituel, ou le fait qu’il dit que c’est spirituel et qu’il se fasse payer ?

    Non parce que ça rien à voir avec le sujet, si ?

    Je croyais que le sujet était l’existence du pranisme, pas d’un mec pris individuellement.
    Quels sont les résultats pour toutes ces personnes qui ont payé ? Ont-elles témoigné, est-on allé les voir pour savoir s’ils regrettaient d’avoir payé ?

    C’est ça la vraie question.
    Le sujet n’est pas cet homme ou un autre, ou ce qu’ils en font.
    Mais peut-on vivre sans manger ?
    Ou dit autrement: peut-on se nourrir sans passer par le fait de manger ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *