Additifs alimentaires

Corinne Gouget : «Aspartame, glutamate : la nouvelle génération est en danger»

Avec plus de 160 000 ventes francophones, le guide « Additifs alimentaires Danger » est continuellement réédité depuis six ans. Dans le collimateur de Corinne Gouget, l´aspartame (E951) et le glutamate  monosodique (E621), deux additifs largement utilisés dans l´agro-alimentaire et les médicaments. Entretien avec l´auteure.

Ouvertures.- Vous vous battez depuis des années contre l´aspartame. Alors que les autorités pensent que les produits « sans sucre » sont inoffensifs, qu´en pense aujourd´hui la population ?

Corinne Gouget.- Les consciences bougent et les gens commencent à se méfier. Depuis un an, les médias commencent à en parler en France, alors que cela fait 25 ans que le problème est abordé aux Etats-Unis ! L´étude du professeur italien Soffriti a permis de relancer le débat sur la dangerosité de l´aspartame comme un agent cancérogène. Ses effets augmentent lorsque l´exposition commence à partir de la vie prénatale. Les femmes enceintes sont donc particulièrement exposées. Une récente étude danoise est venu corroborer ce fait, rapporté depuis longtemps. Publiée fin 2010 dans l´American Journal of Clinical Nutrition par le chercheur Thorhallur Halldorsson, elle montre que la consommation d´au moins une boisson gazeuse édulcorée par jour augmente le risque d´accouchement prématuré de 29 %. Le risque passe à 78% lorsque la consommation est de quatre boissons ou plus de ce type par jour.

– Les autorités sanitaires ont établi des doses journalières admissible (DJA). Pourquoi l´aspartame est un grave problème de santé publique selon vous ?

– Les agences de santé publique se basent sur des études financées par les fabricants. On sait très bien que ces études ont été truquées, comme le rappelle le documentaire « Faux sucre, vrai scandale ». Ou encore le dernier documentaire de Marie-Monique Robin, « Notre poison quotidien ». La production de l´aspartame ne cesse d´augmenter, sa consommation aussi car cet édulcorant est addictif. Les enfants et les adolescents ne sont absolument pas informés des dangers d´une consommation quotidienne de produits light : boissons, chewing-gum, médicaments. 6 000 produits alimentaires et plus de 300 médicaments en contiennent. A cela s´ajoute la consommation du glutamate monosodique, elle aussi en constante augmentation depuis 1909. Les effets croisés de ces deux substances neurotoxiques, associées aux autres additifs alimentaires, ne sont absolument pas pris en compte par les autorités sanitaires, et ceci au niveau mondial.

– Vous intervenez beaucoup dans les établissements scolaires, pour des conférences. Pourquoi cette action auprès des jeunes ?

– Je mène un combat pour l´information et la santé auprès de tous les publics, mais la nouvelle génération me préoccupe particulièrement parce qu´elle est en danger. Les jeunes se gavent de ces toxiques, accumulent les problèmes de santé sans pouvoir en isoler la cause. Ils deviennent accros à ces produits qui provoquent une accoutumance. Leurs troubles du comportement et de l´apprentissage, les crises d´angoisse ou les migraines sont directement liés à l´ingestion de ces substances. La nutritionniste australienne Sue Dengate en a fait la démonstration plusieurs fois dans les écoles : l´hyperactivité disparaît avec un régime sans additifs (voir la vidéo, ndlr).

Ces additifs favorisent par ailleurs les comportements toxiques et la surconsommation de malbouffe. C´est un cercle vicieux silencieux qui empoisonne progressivement les jeunes et la population. Cela profite aux industriels et creuse le déficit de la sécurité sociale. Le chercheur John Olney, l´un des plus grands spécialistes de l´aspartame et du glutamate avait prévenu il y a cinquante ans : si nous laissons de grandes quantités de glutamate monosodique dans l´alimentation industrielle, nous assisterons à une épidémie d´obésité et de diabète. Nous y sommes…

– Le corps médical ne semble pas alerté par le problème des additifs. On donne de l´aspartame aux personnes diabétiques en remplacement du sucre et de nombreux médicaments en contiennent.

– Je ne jette pas la pierre aux parents qui consomment du light ou du glutamate en croyant bien faire (et pour cause, ils ne sont pas informés). En revanche l´ignorance des blouses blanches me révolte. Il est impardonnable qu´un neurochirurgien ou qu´un nutritionniste, tout à fait apte à consulter la littérature scientifique, ne veuille pas reconnaître les graves soupçons qui pèsent sur l´aspartame. On en donne aux diabétiques sous forme de sucrettes, on en met dans le yaourt des enfants de trois ans, on tolère les sodas light dans les chambres des petits cancéreux. C´est inadmissible et parfaitement scandaleux. Trente-cinq années d´études indépendantes sur le sujet montrent que l´aspartame pose problème. En revanche, toutes les études financées par les fabricants démontrent son innocuité… Il faut vraiment être dans l´aveuglement pour continuer à proposer ce produit dans les hôpitaux, dans les pharmacies, et dans les rayons des supermarchés. Mais justement l´aspartame peut aussi rendre aveugle !


Stand de Corinne Gouget montrant, lors de salons, des produits contenant de l´aspatarme ou du glutamate.

– Comment éviter les additifs ?

– La meilleure manière d´éviter les additifs est de contrôler les ingrédients de base en cuisinant soi-même tout ce que l´on mange. Le Dr Russell Blaylock (ancien neurochirurgien et nutritionniste) dit toujours que même dans les produits bio il faut rester vigilant et bien lire les étiquettes ! Dans les produits bio les sources de GMS ou E621 peuvent être dissimulées sous le nom d »extrait de levure ».

Marc Henry : « La position de Corinne Gouget sur l´aspartame est légitime »

Professeur des universités en chimie moléculaire à Strasbourg, Marc Henry a adressé un courrier le 3 janvier 2012 à la direction de la santé (à Mme Arila Pochet) pour appuyer un entretien obtenu par Corinne Gouget. Mais Mme Pochet n´a pas répondu. Extrait :

« Étant moi-même un scientifique de haut niveau, la première chose que j´apprends aux étudiants est que face à une affirmation donnée, il est bon de lire TOUTE la littérature scientifique concernant le sujet abordé. La science admet en effet la contradiction et ce n´est qu´après avoir lu les pour et les contres qu´il est possible de se faire une opinion objective. Pour ce qui me concerne, j´ai acheté le livre de Mr Roberts sur Amazon et lu avec attention le millier de pages concernant cette maladie qui fait des ravages aux USA. J´ai aussi acheté et lu tous les livres du neurologue Russel L. Blaylock, un autre universitaire adversaire farouche de l´aspartame.

« J´ai aussi lu toutes les études scientifiques plaidant en faveur de l´innocuité de l´aspartame car mon université me donne libre accès à plus de 100 000 journaux scientifiques en ligne ainsi que tous les arguments avancés par les fabricants de cette molécule. Après avoir passé des milliers d´heures à lire cette littérature scientifique mon opinion est faite et le verdict est sans appel: l´aspartame est une molécule extrêmement dangereuse qui devrait être exclue de notre alimentation.

« Comprenez bien que ceci n´est pas une opinion d´un barbu écologiste un peu rêveur mais bien celle d´un professeur d´université qui connaît son métier et qui pense en toute sincérité que la position de Corinne Gouget vis-à-vis de l´aspartame est légitime.

« Aujourd´hui, le plomb tétraéthyle et l´amiante ont bien mauvaise presse alors qu´une dizaine années avant ce n´était que concert de louanges. Les fous de hier sont en général les sages de demain et je vous parie que dans quelques années on clouera l´aspartame au même pilori que le plomb tétraéthyle ou que l´amiante aujourd´hui.

« Je dirais que l´aspartame est un poison qui révèle sa toxicité à très court terme auprès des bébés et des personnes âgées et aussi pour toute personne ayant une barrière hémato-encéphalique (BHE) en mauvais état. Ceux qui ont une BHE intacte toléreront très bien l´aspartame à condition d´avoir une consommation modérée. Il n´est donc guère surprenant que beaucoup de gens consomment l´aspartame sans subir ses effets secondaires alors que d´autres plus vulnérables seront frappés de plein fouet avec à plus ou moins long terme tout le tableau clinique effroyable décrit en détail dans le livre de H.J. Roberts ».

> « Aspartame disease », le livre du doctor H.J. Roberts, une bible scientifique sur l´aspartame et le glutamate monosodique.

> Le site de Corinne Gouget.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

3 commentaires pour cet article

  1. Et voilà, un bel article, scientifique, véridique et apolitique.

    Merci!

    Je fais suivre à mes élèves futurs diététicens nutritionnistes.

    Fraternellement.

  2. bonjour,
    Le livre de madame corrine gouget ma ete tres profitable a moi et ma famille , mais la premiere personne a m’avoir sensibilise sur le sujet est un docteur veterinaire et dans l’agriculture tres connu au maroc du nom de mohammed el faid .
    Les gens veulent dorenavent savoir se qu’is consoment et bien heureusement  » on peut cacher toute la verite un temps et on peut cacher tout le temps une partie de la verite mais on ne pourra JAMAIS cacher toute la verite tout le temps!

  3. Ping : Corinne Gouget : «Aspartame, glutamate : la nouvelle génération est en danger» | Ouvertures – sarahinconnueblog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *