Débat

Energie : Faut-il croire aux miracles ?

L’Apic (Association pour la promotion de l’information citoyenne), éditrice d’Ouvertures, relance hyperdebat.net, un site de débat méthodique créé en 2002. Premier thème de débat : Une énergie miracle peut-elle sauver la planète ?

« La question énergétique est majeure », affirmait Nicole Bricq, l’éphémère ministre de l´écologie, du développement durable et de l´énergie, au lendemain de sa nomination au gouvernement Ayrault I (C’est d’ailleurs un dossier énergie qui l’aura fait chuter). « Si [la] transition [énergétique] n´est pas anticipée, elle sera subie de manière chaotique et provoquera des conséquences économiques désastreuses, à l´image de la crise des subprimes », avertissent des experts.

L’énergie est le nerf de l’économie

Comme aime à  le démontrer l´ingénieur conseil et militant de la lutte contre le réchauffement qu´est Jean-Marc Jancovici, chaque français dispose d’une énergie équivalente au travail d’une centaine « d’esclaves ». Que l’énergie vienne à manquer ou à poser de gros problèmes, c’est tout notre mode de vie qui est remis en cause et l’économie qui le sous-tend. Nous commençons à réaliser que nous sommes coincés : le pétrole devient rare – donc cher – et émet du CO2 ; le charbon et le gaz pourraient prendre la relève mais émettent aussi du CO2 ; les risques du nucléaire, sous estimés, sont devenus réalité ; les énergies renouvelables sont encore chères, intermittentes et non dénuées d’inconvénients.

Face à ce constat, plusieurs attitudes sont possibles :

Cette dernière voie est assez tentante et, malgré les avertissements des Cassandre, largement partagée parce qu’elle permet de continuer comme avant. Nous avons encore le temps, disent ses partisans : les réserves fossiles sont loin d’être épuisées, le réchauffement du climat n’est pas pour demain… Fuite en avant ou saine confiance ?

Energie miracle, un bien ou un mal ?

Parier sur une énergie miracle repose toutefois sur un postulat jamais mis en cause, à savoir qu’une énergie abondante, sans risques, non polluante et bon marché serait forcément un bien. Une telle énergie serait évidemment bénéfique car elle permettrait de remplacer les énergies actuelles qui ont toutes des inconvénients. Mais d’un autre côté, plus l´homme disposera d´énergie, plus il pourra abîmer son environnement… Et quelques-uns mettent en garde : tabler sur d’hypothétiques progrès scientifiques ou techniques nous empêche d’agir maintenant, alors que nous en avons les moyens et que la planète ne peut plus attendre.

Hyperdebat a commencé à rassembler les arguments allant dans un sens ou dans l’autre et invite les lecteurs d’Ouvertures à les discuter ou les compléter. Sur hyperdebat, il est facile de rejoindre un débat en cours et d’apporter sa contribution, avec l’assurance qu’elle sera retenue si elle apporte un élément nouveau.

Hyperdebat, débattre avec méthode

Hyperdebat.net : Energie miracle, un bien ou un mal ?

Un débat nécessaire

Ce débat est loin d’être inutile, car beaucoup d’argent et d’espoir sont investis dans la recherche de nouvelles énergies.

Beaucoup d’argent par exemple dans la fusion nucléaire. Iter, le réacteur expérimental de type tokamak en construction à Cadarache, devrait coûter 16 milliards d’euros et son coût ne cesse d’augmenter. Sans compter les dizaines de milliards de dollars investis dans d’autres prototypes de tokamaks et d’autres procédés de fusion à travers le monde, pour des résultats lointains et incertains.

Beaucoup moins d’argent mais beaucoup d’espoir dans les LENR (Low energy nuclear reaction, réactions nucléaires de faible énergie), improprement appelées « fusion froide ». Initiées par les expériences de Pons et Fleishman en 1989, longtemps et souvent encore regardées avec méfiance par la science officielle, ces recherches misent sur l’exploitation de réactions nucléaires à basse température au sein de métaux. La Nasa, et plus récemment le Cern (Centre d´études et de recherches nucléaires, Genève), s’y intéressent.

Il y a bien sûr aussi toutes les recherches pour améliorer le solaire ou l´éolien, et celles qui visent à développer l´énergie de la mer ou la chaleur du sous-sol. Sans oublier le rêve de certains de pouvoir exploiter un jour l´énergie libre de l´univers (ou énergie du vide, voir Pure Energy Systems, en anglais).

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

2 commentaires pour cet article

  1. Les travaux de Nicola Tesla sont là, sous le coude, tellement ils sont révolutionnaires ! Mais comme le disait Gide « L´utopie est la réalité de demain ! » Perso, j´en parle dans mon 6 ème livre que je viens d´auto éditer : « Il suffit d´aimer… Les bienfaits de la nourriture du Corps et cu Corps et comment faire des économies »

    Je suis persuadée que seule l´ouverture de conscience des êtres humains et le fait qu´ils acceptent d´être responsables de LEUR vie fera évoluer le monde.

    La science est présente et ses travaux sont encore bien éloignés de la Joie de Vivre, de la Santé, du Bonheur que chacun se doit de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *