Epistémologie

Grâce au cas « Jean Staune », la catégorie « pseudo-scientifique » disparaît de Wikipédia

Une longue discussion sur Wikipédia autour de Jean Staune s’est conclue par l'effacement de la catégorie "pseudo-scientifique" du site. Un progrès de la neutralité sur le militantisme partisan. Extraits.

Jean Staune.

Professer une conception non-matérialiste du darwinisme, quand on est essayiste, suffit-il à se faire classer comme pseudo-scientifique sur Wikipédia ? Jean Staune, écrivain, conférencier, le fondateur de l’Université interdisciplinaire de Paris, est catholique. Ses positions philosophiques font polémique car, s’il reconnaît l’évolution darwinienne (matérialisme, mutations aléatoires, descendance avec modifications, sélection du plus apte…), il soutient qu’elle n’explique pas tout et qu’il faut admettre aussi le jeu de lois naturelles, de plans d’organisation, d’archétypes qui guident ou prédéterminent l’évolution des espèces. « On assimile souvent ses conceptions philosophiques et les conclusions de ses recherches, est-il écrit dans Wikipédia, au Dessein intelligent (les théories de Dessein intelligent étant elles même souvent confondues avec une forme de créationnisme). Bien qu’il réfute ces accusations, il est critiqué en tant que créationniste ou néo-créationniste. »

Les catégories sur Wikipédia

Les articles de Wikipedia peuvent être rattachés à des catégories, listes d’articles sur un même thème. Exemple, Jean Staune appartient aux catégories suivantes : Membre de l’Université interdisciplinaire de Paris, Enseignant à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, Naissance en 1963. Ces catégories sont mentionnées au pied de l’article.

Dans Wikipédia, Jean Staune était classé dans la catégorie des « pseudo-scientifiques ». Le wikipédien Jean-Jacques Georges (JJG) a voulu l’ôter de cette catégorie. Un autre, K-Hugues de son pseudo, a voulu l’y reconduire. S’est ensuivi un long échange sur le site encyclopédique, échange qui s’est conclu par la décision collective de supprimer la catégorie « pseudo-scientifique ». La catégorie « pseudo-sciences », elle, demeure.

C’est l’histoire (darwinienne ?) de cette évolution épistémologique que nous allons détailler ici.

Pour justifier sa démarche, le 7 septembre 2012, JJG a qualifié de « problématique » le classement de Jean Staune en « créationniste » et « pseudo-scientifique » : « Il me semble qu’en utilisant ces catégorisations, nous prendrions d’emblée partie contre le sujet de l’article, en reprenant à notre compte les accusations polémiques dont il fait l’objet de la part de ses détracteurs. Or, d’une part Jean Staune ne se définit apparemment pas comme « créationniste » (même si certains de ses détracteurs l’en accusent) et d’autre part il se présente comme un « philosophe des sciences », ce qui n’est pas la même chose que « scientifique ». On est libre de penser qu’il raconte n’importe quoi, mais le catégoriser en « pseudo-scientifique » me semble assez contraire à la NPOV [neutral point of view : point de vue neutre]. Sans compter qu’il s’agit d’une personnalité encore vivante, qui serait tout à fait en droit de protester contre le traitement que lui réserve cet article ».

– Akeron : Ses liens avec l’Université interdisciplinaire de Paris et [des] sources publiées par l’Afis [Association française pour l’information scientifique] vont dans le sens de ces catégories, en tout cas il est critiqué ainsi.

– JJG : Sauf que les textes « matérialistes » sont eux-mêmes assez militants, ce qui n’incite pas à les prendre pour argent comptant. Autant se limiter à dire qu’il est opposé par des polémiques à tel ou tel scientifique, ce que l’article fait à peu près. (…) Jusqu’à preuve du contraire, nous ne sommes pas en présence d’un thuriféraire des OVNI ou de la magie.

– K-Hugues : Il y a des sources académiques, comme Pascal Picq à l’appui de l’exposé de ce que vous appelez un « point de vue » et que je pense vous qualifieriez de « notable » (je reprends le jargon de wikipedia).

– JJG : Le souci, c’est que vous vous contentez de mentionner l’existence d’un livre de Pascal Picq, sans plus de précisions sur son contenu. Encore une fois, si Pascal Picq attaque Jean Staune dans un livre, il faut évidemment en parler, et exposer ce qu’il dit sans son ouvrage : cela ne fera que renforcer les infos sur les controverses qui concernent Jean Staune, qu’il faut bien sûr mentionner. Mais pas à le désigner comme « pseudo-scientifique » (puisqu’encore une fois, il se présente comme « philosophe des Sciences ») : à mon avis, l’usage de la catégorie est contre-productif et risqué, car potentiellement diffamatoire.

(…) Si lui-même dit qu’il n’est pas créationniste, il faut en tenir compte : le créationnisme, au sens d’opposition à la théorie de l’évolution et de lecture littérale de la Bible, est une attitude revendiquée. En ce sens, il est difficilement contestable que Robert Faurisson soit négationniste (au sens de « personne niant la Shoah »). Si les détracteurs de Jean Staune l’accusent de ceci ou de cela, il faut en tenir compte mais tant qu’il n’aura pas pris de position explicite en la matière… (et il semble dire le contraire).

Oui, pour moi les formulations « pseudo-scientifique » et « pseudo-science » servent, comme les autres à catégoriser, sans ambiguïté, des personnes ou des gens : la formulation étant polémique, je pense qu’on ne peut l’utiliser que pour des escrocs avérés ou des personnages historiques unanimement considérés comme tels, comme Lyssenko.

(…) Après, Staune est peut-être vraiment un fumiste, je n’en sais rien, mais ce n’est pas à nous d’en juger. L’article doit se contenter d’indiquer qu’il est controversé, ou du moins qu’il a des détracteurs, ce qui me semble difficilement contestable. Mais comme il ne s’agit que d’un vulgarisateur/philosophe des sciences et non d’un scientifique à proprement parler, le qualifier de « pseudo-scientifique » n’a pas grand sens. Il n’y a de toutes manières pas beaucoup d’intérêts à se faire sans distance le relais de positions « matérialistes » militantes (pas plus que des positions inverses, évidemment) ni de prendre à notre compte les avis de ceux qui contestent que l’on puisse être à la fois croyant et honnête en matière scientifique.

– Koan : La question était de trouver une référence permettant de le catégoriser comme un « pseudo-scientifique ». Le livre de Picq a été mentionné pour étayer cette hypothèse. Il est accessible ici, et dans ma recherche on constate objectivement qu’il y est clairement critiqué, explicitement désigné comme un « créationniste mou », mais son nom n’apparaît pas dans la liste des thèses pseudo-scientifiques que l’auteur présente par ailleurs.

– JJG : C’est déjà mieux : cependant, en lisant le passage, on ne voit que les déductions personnelles de Picq. Pour lui, « Bien qu’il s’en défende, sa pensée adhère à une sorte de « créationnisme mou » » (c’est moi qui souligne). Picq évoque également ses liens avec la fondation Templeton, « très créationniste » [Alors que la fondation dénie soutenir le Dessein intelligent]. (…) Bref, Picq attaque bel et bien Staune, mais il le fait surtout sur la base de ses propres déductions et il parle uniquement d' »une sorte » de « créationnisme mou », ce que Staune nierait par ailleurs. Donc en substance, Picq considère que Staune est au moins « un peu » créationniste, ce que Staune lui-même nie.

– Barraki : C’est plus que la catégorie « Pseudo-science » est beaucoup trop radicale à placer sur un article relatif à une personne dans un cas comme celui-là. Les théories de l’UIP ne sont en aucun cas des escroqueries délibérées, ni des délires de personnes ignorant tout du domaine.

– JJG : Je n’ai aucune envie de participer à un débat de fond autour de Jean Staune et de ses travaux, mais les catégorisations sont en effet « trop radicales », en ce qu’elles laissent entendre que ce monsieur, et l’ensemble des collaborateurs de cet institut, sont des escrocs (ou du moins qu’ils sont délibérément malhonnêtes) ou des incompétents. A ce titre, le travail de catégorisation n’est pas du tout anodin (quant au fait qu’il soit parfois fait en dépit du bon sens sur wikipédia, je ne dirai pas le contraire, mais ce n’est pas une raison et c’est un autre problème). Je pense qu’on peut se passer de ce genre de choses.

(…) En tout cas, tout ça me semble bien trop subtil pour être exprimé via l’apposition de catégories simplificatrices,et potentiellement stigmatisantes car induisant – quoi qu’on en dise – soit un caractère sectaire, soit l’incompétence et/ou la malhonnêteté. On ne peut pas disserter sur le sérieux de l’approche scientifique et utiliser des catégories de manière si approximative.

– Koan : Je ne sais pas pourquoi il y a une fixation sur Jean Staune à ce sujet, car le problème est plus global. La catégorie « Pseudo-scientifique » devrait à mon avis être supprimée, parce qu’on ne parle pas d’un pseudo-scientifique mais d’une personnalité (scientifique ou non) qui fait de la pseudo-science. Il existe une catégorie « pseudo-science » et catégorie « Dessein intelligent » qui sont bien suffisantes et ne stigmatisent pas une personne vivante, mais qualifie éventuellement son action ou son domaine d’action. Je propose donc le passage de cette catégorie en PàS [page à supprimer].

– Et JJG conclut : Je ne pense pas que la catégorie « pseudo-science » soit non plus adaptée pour cette personne, car à mon sens elle est tout aussi stigmatisante que « pseudo-scientifique ». Que l’on garde ou non la catégorie « pseudo-scientifique », la catégorie « pseudo-science » devra être utilisée avec tout autant de prudence. Quoi que l’on en dise, l’usage de catégories de ce type présuppose que l’essentiel de son activité porte sur les pseudo-sciences et/ou qu’il est malhonnête. Or, quoi que l’on puisse penser de ce monsieur, il ne me semble pas qu’il soit unanimement considéré comme un Charlot : il ne s’agit pas d’un astrologue ou d’un cryptozoologue. Par contre, les polémiques qui peuvent l’opposer à tel ou tel doivent évidemment être mentionnées dans l’article.

La catégorie a effectivement disparu après avis de la communauté des wikipédiens, grâce à la procédure de demande de suppression. Elle a été en fait fusionnée avec la catégorie « pseudo-sciences ». Ceci ne constitue qu’une demi-mesure, puisque les personnes qui étaient étiquetées « pseudo-scientifiques » se retrouvent dans une liste rassemblant des disciplines assimilées à des pseudo-sciences (Catégorie:Pseudo-sciences). La version anglaise est plus conséquente en ne mettant pas d’individus dans la catégorie pseudosciences. Encore plus radicale, la version allemande ne possède tout simplement pas de catégorie pseudo-sciences.

> Les « guerres d’édition » sont fréquentes sur Wikipedia. L’originalité de la démarche de ce site, outre que tous peuvent y contribuer, est de garder la trace des discussions, parfois tendues, qui opposent les rédacteurs. Chaque article, chaque modification, chaque suppression ou rajout doivent être argumentés. Il existe des procédures d’arbitrage, peu connues du grand public. Elles sont totalement transparentes puisqu’elles restent en ligne après les décisions. Au fil du temps, une éthique de la discussion, basée sur la neutralité, finit par se dessiner, même si elle peut toujours être améliorée.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *