La Miviludes se sent négligée par le ministère de l’intérieur et réclame une immunité

Le ministère de l’intérieur et la Miviludes doivent « lutter en étroite coordination contre les dérives sectaires ». Dans un avis fait au nom de la commission des lois dans le cadre du projet de loi de finances pour 2011, le sénateur Alain Aziani se fait l’écho des récriminations de la Miviludes qui se plaint de n’être pas assez sollicitée par le ministère.

Extrait de l´avis du sénateur Aziani

Le parlementaire rappelle d’abord que la Miviludes disposait en 2010 d´un budget de 135 000 euros et de 16 postes : 2 secrétaires et 2 documentalistes et 12 personnes mises à disposition par leur ministère d´origine. Il se félicite également de la mise en place, le 1er septembre 2009, de la Cellule d´assistance et d´intervention en matière de dérives sectaires (Caimades), « qu´on peut assimiler à une « police des dérives sectaires », une cellule unique en Europe ».

Mais il a entendu les plaintes de la Miviludes qui regrette « l´insuffisance des effectifs de la Caimades pour un service à compétence nationale. Elle n´est en effet composée que de six personnes (cinq policiers et un gendarme) ».

L’avis du sénateur fait état d’une divergence de vues entre le ministère de l’intérieur et la Miviludes au sujet de la fréquence de réunion des « groupes spécifiques de lutte contre les dérives sectaires » tel que préconisé par une circulaire du ministère de l´intérieur du 25 février 2008. Soutenant la pugnacité de la Miviludes, le sénateur recommande une réunion semestrielle obligatoire de ces groupes, « même dans les départements où le phénomène sectaire est très limité ».

Il regrette par ailleurs que « cette année encore, la coordination entre la Miviludes et le ministère de l´intérieur, dont les rôles sont complémentaires », ne soit pas suffisante. Notamment parce que la Miviludes est « très peu conviée » par les préfets lorsqu’ils réunissent les groupes de lutte contre les dérives sectaires.

Enfin, l’action de la Miviludes étant « régulièrement l´objet de procédures contentieuses de nature judiciaire ou administrative », M. Azaini suggère de la « faire bénéficier de la même protection que celle dont bénéficient certaines autorités administratives indépendantes, telles que le Contrôleur général des lieux de privation, le Médiateur de la République et le Défenseur des enfants. Ainsi les membres de la Miviludes ne devraient-ils pas pouvoir être « poursuivis, recherchés, arrêtés, détenus ou jugés à l´occasion des opinions qu´ils émettent ou des actes qu´ils accomplissent dans l´exercice de leurs fonctions » ».

>> Quand on sait que la Miviludes manipule les chiffres pour justifier son action répressive, il serait dommageable pour la démocratie que le politique lui accorde l’immunité qu’elle réclame.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

7 commentaires pour cet article

  1. Plus dangereux que les médicaments, les psychologues, psychiatres, politiciens, gurus, idéologues, intellectuels, prêtres, « religieux », publicitaires, qui manipulent les esprits et prétendent être des autorités psychologiques à grand renfort d´argent et de propagande en tout genre.

  2. A ces différences près que personne ne la contrôle, qu´elle est financée par nos impôts et qu´elle dispose de tout l´arsenal répressif de la force publique…

  3. On constate qu´au Ministère de l´intérieur,on se passe des services de la MIVILUDES mais ça n´a aucun effet en haut lieu:on garde la MIVILUDES,on lui accorde même des moyens supplémentaires en créant cette Caimades et pendant ce temps,on n´arrête pas de nous expliquer qu´il faut réduire les dépenses de l´Etat.

  4. Les membres de la miviludes qui pourchassent les sectaires qui « violent les lois », ont peur d´être condamnés par la justice?..On voit Là toute la crédibilité des chasseurs de « sectes »!!

  5. C´est vrai quoi, les obsédés sectuels ont manifestement peur que les élus et le peuple qui paient leur salaire constatent enfin leur inutilité et dissolvent leur groupe de choc. La crainte du chômage et la crise sont bien présentes, même pour eux.  Un peu de compassion chrétienne quoi (mais je doute que cette confrérie de laïcards comprennent la signification de ce terme).

  6. L´auteur de l´article devrait lire »Qu´est-ce que la grandeur? »pour savoir qui est VRAIMENT Ron Hubbard,c´est en lisant ses écrits et en écoutant ses nonbreuses conférences qu´on découvre la VERITE sur Ron Hubbard,pas en fouillant dans des dossiers médicaux qui ont pu être falsifiés,détruits,perdus…Quel mépris pour tous ceux que la Dianétique et la Scientologie ont sauvés qu´on ne prend pas la peine d´écouter! »LE PLUS GRAND défi est de continuer d´aimer ses semblables en dépit de toutes les raisons qu´on aurait de ne pas le faire. »Ron Hubbard 

    El le véritable signe de santé d´esprit et de grandeur est de le faire.
  7. La Mivilude, financée par les biens publics, et donc en partie,par les membres des sectes, dans le but d´agir contre elles, fait partie des absurdités créées par les dirigeants d´un pays qu´il serait possible de qualifier de totalitaire! En effet des citoyens se voient menacés dans leurs croyances et choix philosophique par cette police de la pensée qui décide de façon tout a fait arbitraire ce qu´est une secte ou pas! Qui est dangereux ou pas! Cela, et c´est le plus térrible dans l´indifference générale, dans le quasi silence des médias, avec en plus, l´assentimment d´une bonne partie de la majorité des citoyens. A une certaine époque, pas trés lointaine, la mème chose était faite a l´égard des minorités, et beaucoup en sont mort prématurément…  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *