Médecines non conventionnelles

Le Conseil de l’ordre attaque l’anthroposophie en radiant deux médecins

Radiés par le Conseil de l’ordre des médecins de Paris pour « charlatanisme », deux médecins anthroposophes ont fait appel. L´audience d´appel devant le Conseil national de l’ordre aura lieu le 6 septembre 2012 à 10h45 au 180 bd Haussmann à Paris (audience publique).

En appel : le Dr Ruhlmann n’est pas radié

Dans sa séance du 6 septembre (décision rendue publique le 10 octobre 2012), la Chambre disciplinaire nationale de l’ordre des médecins a « réformé » la décision de radiation prononcée en première instance du conseil départemental de l’ordre. Motif : « Il n’est fait état au dossier d’aucune plainte à l’encontre du Dr Ruhlmann qui produit, pour sa part, 170 attestations de patients exprimant leur satisfaction quant aux soins qu’il a assurés ; (…) dans les circonstances de l’affaire, la peine de la radiation apparaît excessive et (…) il sera fait une plus juste appréciation du comportement fautif du Dr Ruhlmann en lui infligeant la peine de d’interdiction d’exercer la médecine durant un an dont trois mois d’interdiction ferme. »

Cette dernière mesure aura effet « du 1er janvier 2013 au 31 mars 2013 à minuit ».

Extrait d´une des deux lettres de « signalement » adressées par un particulier au Conseil de l´ordre des médecins de Paris.

La campagne de lutte contre les médecines complémentaires, menée par l’Ordre sanitaire avec l’appui de la Miviludes, a fait deux nouvelles victimes, les docteurs Louis Ruhlmann et Angel Sanz, tous deux pratiquant aussi la médecine anthroposophique.

Tout a commencé avec deux mails, expédiés en mars 2010 au Conseil de l’ordre des médecins de Paris, par Damien Allemand, qui se présente comme le mari de Mme Leung Pin qui a consulté les deux docteurs avec son enfant.

L’homme en question produit en pièces jointes trois de leurs ordonnances. Sur deux d’entre elles, il y aurait des prescriptions de produits interdits à la vente. Certains produits avaient été préalablement testés avec « une baguette de sourcier » branchée à une électrode. Il dit faire cette démarche à l’insu de sa femme qui est, selon lui,  « complètement sous la fascination de ces médecins. Essayer de lui faire comprendre qu’elle se fait manipuler risquerait de l’enfoncer davantage dans ses convictions. Un avis (ou une sanction de votre part) m’aiderait à la sortir de ses convictions ».

Dans le premier courriel, M. Allemand avait expliqué que sa femme « s’intéresse beaucoup aux médecines parallèles et, depuis peu, elle se rend chez des médecins pratiquant la médecine « anthroposophique ». (…) J’ai beaucoup de mal à lui faire comprendre qu’elle est vraisemblablement en train de se faire arnaquer. (…) Pourriez-vous prendre les mesures appropriées pour que ces personnes cessent leurs activités ? »

Antenne de Lecher


Le docteur Louis Ruhlmann, l´un des deux médecins radiés et qui ont fait appel.

Selon M. Ruhlmann, le Conseil de l´ordre parisien l´a convoqué sans lui indiquer l’origine de la doléance ni son contenu. Il l´a entendu puis a déposé plainte, à l’été 2010, auprès de la chambre disciplinaire de première instance de la région Ile-de-France. En voici le contenu :

« Médecin de 71 ans, sûr de ses connaissances, faisant sa formation continue en lisant le Quotidien du médecin et en allant à un congrès en Suisse sur la « lumière » et en dispensant son enseignement sur la médecine anthroposophique. 
Il n’a aucun diplôme d’ostéopathie et n’a pas fait de demande à la DASS, en conséquence nous lui demandons d’enlever son titre sur son ordonnance.
Pour faire sa thérapeutique de manière précise, il utilise l’antenne de « Lecher » [la baguette de sourcier] qui compare les champs électromagnétiques de l’individu et du médicament. Lorsque l’antenne bouge, cela permet de savoir quel médicament prescrire.
Le Dr Ruhlmann fait venir des médicaments de Suisse car on ne trouve pas les bonnes dilutions en France. En ce qui concerne les vaccinations, il tient un langage un peu flou et parle de conflit immunologique, d’allergie, de contre indications ponctuelles et de conclure qu’il pratique l’injection du tétanos. »

Un prétexte pour combattre les médecines non conventionnelles ?

Pour le docteur Ruhlmann, il s’agit bien d’une attaque en règle contre l’anthroposophie, telle qu’elle est conduite depuis quelques années en France par le conseil de l’ordre et la Miviludes, deux institutions qui se retrouvent souvent en binôme dans les instances chargées de veiller « aux dérives sectaires ». Et qui, pour lui, sont souvent le prétexte avancé pour combattre les médecines non conventionnelles comme l’homéopathie ou la médecine anthroposophique.

« Je fais avant tout de la médecine classique, comme tout médecin, explique le praticien radié. Ma consultation dure une heure. J´utilise tous les examens de laboratoire, tous les moyens modernes mis à ma disposition, du plus simple au plus sophistiqué, radio, IRM, scanner, etc. Je n´hésite pas, le cas échéant, à faire appel à mes confrères spécialistes. J’utilise tous les remèdes allopathiques, homéopathiques, anthroposophiques, phytothérapiques. Pour choisir entre plusieurs remèdes, par exemple plusieurs types de magnésium, j’utilise le pouls chinois ou un appareil qui me permet de choisir le remède qui entre en résonnance magnétique informative avec la personne, l’échelle de Lecher. Depuis 25 ans, cela m’a permis d’éviter les intolérances médicamenteuses et de choisir le remède le plus efficace, ce qui s’est révélé régulièrement exact. J’ai également 80% d’effets secondaires en moins avec les remèdes allopathiques. Ainsi, je n’ai jamais prescrit de Médiator, ni d’autres médicaments actuellement dangereux et encore en circulation, pour tel ou tel patient. Testé à l’antenne sur quarante de mes patients, le Médiator s’est révélé régulièrement dangereux ! En fait, que ce soit la médecine anthroposophique ou l´antenne de Lecher, ce ne sont que des compléments. Il faut retenir la notion de médecine intégrative et non pas de médecine alternative. Ces autres approches de la médecine sont une aide mais ne peuvent en aucun cas évincer la médecine classique. »

La médecine anthroposophique pratiquée dans 60 pays

Il serait trop long de détailler la réponse du docteur à toutes les accusations du Conseil. Mais tout se passe comme si ce tribunal corporatiste avait saisi l’occasion de ces deux mails pour porter un grand coup contre la démarche anthroposophique, stigmatisée par les pouvoirs français, mais admise, voire reconnue, dans bien d’autres pays.

En effet, la médecine anthroposophique, en 2011, est :
– pratiquée dans plus de 60 pays dans le monde et par environ 30 000 médecins répartis dans l’espace européen
– constitutionnelle en Suisse, comme d’autres médecines complémentaires, depuis le référendum du 17 mai 2009
– exercée dans 28 hôpitaux dans huit pays : Allemagne, Suisse, Suède, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Italie, USA, Brésil
– appliquée au sein d’instituts médico-pédagogiques dans la plupart des pays d’Europe (dont neuf centres en France)
– enseignée à l’Université : en Allemagne, en Suisse, au Royaume Uni, aux États-Unis
– objet d´études dans plusieurs instituts de recherche à Berlin (Allemagne), Bâle (Suisse), Dribergen (Pays-Bas).
La médecine anthroposophique publie ses travaux dans une revue mensuelle. L’ouvrage de synthèse “Anthroposophic Medicine, Effectiveness, Utility, Costs, Safety” donne une vue d’ensemble des résultats de la médecine anthroposophique, de son extension ainsi qu’une revue bibliographique complète des publications récentes.

« Je n’ai jamais eu aucune plainte de patients »

« Tout cela, déplore M. Ruhlmann, n’empêche pas les autorités françaises de radier continuellement des médecins pour « charlatanisme » en les accusant d’utiliser des méthodes « irrationnelles » alors même qu’aucune plainte de patients n’est déposée contre eux et que, n’utilisant que peu de médicaments des laboratoires pharmaceutiques classiques, ils n’induisent pas ou très peu d’effets pervers. Et cela, uniquement parce qu’ils sont homéopathes ou anthroposophes, c’est-à-dire pratiquant une médecine « non basée sur les preuves »… J´ai derrière moi 43 ans de médecine pendant lesquelles j’ai soigné et aidé 154 800 patients ! Je n’ai jamais eu aucune plainte de patients. Tout au contraire, tous ont été améliorés et pour la plupart guéris ».

Le procès en appel devant le Conseil de l’ordre national confirmera vraisemblablement la sentence ordinale. En effet, le docteur Irène Kahn-Bensaude, qui préside le Conseil départemental de Paris qui a fait radier Louis Ruhlmann et qui est par ailleurs présidente de la section Santé publique de la Miviludes, est aussi vice-présidente du Conseil national de l’ordre des médecins qui va rejuger les deux médecins anthroposophes en appel…

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

22 commentaires pour cet article

  1. Les dominés de l´intellect essayent d´imposer leur propre restriction due à leur hypertrophie mentale et à leur atrophie intuitive à l´ensemble de la population en présentant comme « scientifique » ce qui n´est que « scientisme », c´est-à-dire rien qu´une croyance des plus limitées et des plus limitantes!

    Mais une rigoureuse confrontation s´ensuivra, laquelle se terminera par la victoire de l´esprit triomphant sur le matérialisme défaillant!

  2. Dire au´au 21eme siècle il y a encore des gens qui croient aux miracles… Si on inventait un machine a transformer la connerie humaine en electricité on pourrait exporter jusqu´à Pluton

    Heureusement que la médecine est une profession encadrée et que les guignols finissent par être jugés !

  3. J´ai constaté beaucoup d´erreurs chez les médecins généralistes que j´ai connu en 50 ans, heureusement les conseils du dc Ruhlmann, ma famille et moi, m´ont permis d´éviter les atteintes de la vie moderne sur la santé et de renforcer naturellement les défenses immunitaires, ce qui fait que depuis longtemps je me porte bien, si ce n´est de mieux en mieux malgré mon âge. Merci Dc Ruhlmann, si vous n´avez plus le droit s´éxercer je le regretterai beaucoup bien que je n´ai plus eu besoin de venir vous voir (et aucun autre médeçin) depuis de nombreuse années parceque j´ai suivi vos conseils de vie, Vos honoraires étaient peut-être plus élevés que les autres, mais justifiés car il devenait inutil de venir consuter souvent, et vous accordiez facilement un conseil téléphonique (gratuit).

  4. Je suis scandalisée ! C est le mari d une patiente qui porte plainte et non pas la concernée !Probleme de couple pas de médecin. Je connais ce médecin depuis 20 ans et il m à aidé comme aucain autre n à su lefaire. Toujours disponible humain je n ai jamais rencontré un être comme lui et j ai 60 ans. Laissez le exercer je vous en supplie. Sans compter tous les amis qui ont confiance en lui. Cette attaque est injuste et montre comme notre pays est sectaire et retardé. Je suis effondrée. 

  5. @ Jean-Louis : Vous dites : « Je suis confiant dans la justice qui devra placer le bien-être du patient au centre du débat et ne pas céder aux groupes de pression et lobbys ».

    Le problème, c´est que ce conflit va être traité par le Conseil de l´ordre des médecins qui, d´une part est juge et partie, et, d´autre part, n´est pas une vraie juridiction. Il peut ainsi s´exonérer des règles de la justice démocratique telles qu´établies par la Cour européenne des droits de l´homme…

  6. Vous dites : « Heureusement que la médecine est une profession encadrée et que les guignols finissent par être jugés ! ».

    Ce serait en effet rassurant.

    Mais en l´espèce, il semble que la commission de l´Ordre des Médecins émette plus une décision qu´elle n´effectue un jugement, tel que nous le concevons, avec débat contradictoire, avocat et un minimum de dispositions visant à produire un jugement le plus impartial possible. 

  7. Le Conseil de l´Ordre des médecins représente une juridiction à part, déconnectée de la justice. Une sorte d´Etat dans l´Etat. Il a bien ses tribunaux, avec débats contradictoires, mais leurs représentants sont des médecins, pas des juges. Défenseurs de l´orthodoxie, ces médecins sont juges et parties. Les recours sont une farce. Il faut assister à un procès de ces médecins « différents » (les procès sont ouverts au public) pour constater la mascarade.

  8. Voici exactement ce qu’a dit le Conseil de l’ordre des médecins de Paris en condamnant le Dr Ruhlmann et à son propos :

    « [Il] ne saurait utilement se prévaloir d´une violation de l´article 6 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l´homme et des libertés fondamentales [article qui garantit les droits de chacun à un procès équitable] pour critiquer la procédure suivie devant le conseil départemental [de l´Ordre des médecins] dès lors que celui-ci ne constitue pas un organe juridictionnel ».

    Autrement dit : « Vous ne pouvez nous accuser de procès inéquitable puisque nous ne sommes pas un vrai tribunal ».

    La condamnation, elle (radiation), est bien réelle…

  9. Tout médecin pratiquant a dû s´enageger sine qua non à respecter le Code de Déontologie médicale (France) ; la question n´est pas de savoir si telle ou telle approche non coventionnelle est efficace ou pas, mais si elle répond aux critères suivants :

    – Article 32 (article R.4127-32 du code de la santé publique) : « Dès lors qu´il a accepté de répondre à une demande, le médecin s´engage à assurer personnellement au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les données acquises de la science, en faisant appel, s´il y a lieu, à l´aide de tiers compétents. »
    Article 39 (article R.4127-39 du code de la santé publique) : « Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé.
    Toute pratique de charlatanisme est interdite.
     »

    Commentaires par rapport cet article par L´Ordre National des Médecins (France) :

    « 1. Le médecin est libre de ses prescriptions ( art. 8 ), mais le malade ne doit pas être trompé, et l´ article 39 met en garde les praticiens contre l´utilisation imprudente de médications incertaines, de procédés illusoires et les affirmations abusives. Il n´est pas admissible qu´un médecin s´écarte dans ses propos d´une exactitude rigoureuse, lorsqu´il propose un traitement.

    L´expérimentation clinique et l´essai de thérapeutiques nouvelles sont soumis à des précautions très précises, qui ont été rappelées à propos de l´ article 15 . La loyauté et la prudence s´imposent en cette matière.

    2. D´une manière plus générale, l´ article 39 condamne « toute pratique de charlatanisme ». Le charlatanisme, c´est l´exploitation de la crédulité publique. L´imagination des charlatans est inépuisable.

    C´est pour protéger les malades contre les charlatans que l´exercice de la médecine a été réglementé, depuis très longtemps ; d´abord par les examens et diplômes des universités ; puis par la loi qui confère aux docteurs en médecine le monopole de l´exercice médical ; enfin par le contrôle de l´Ordre des médecins.

    Il serait indigne d´un médecin de se livrer à quelque tromperie que ce soit et de quelque manière que ce soit. On a ainsi pu regretter les faits suivants :

    – expliquer la maladie et le traitement par des considérations scientifiques fantaisistes (« épuration du cerveau », « drainage des nerfs », « augmentation de la force vitale », « équilibration des humeurs », « rénovation cellulaire », etc.) ;

    – annoncer sans raison que la maladie est très grave, pour se donner l´air d´accomplir un « miracle » ;

    – donner des consultations par correspondance à partir d´un questionnaire, ou de l´examen des cheveux, voire d´une photographie ;

    – prétendre soigner par des ondes ou des radiations mystérieuses (par le « magnétisme ») ;

    – se servir systématiquement d´ordonnances stéréotypées ;

    – se présenter indûment comme l´inventeur d´une « méthode nouvelle », etc.

    3. Le médecin ne doit pas se servir de remèdes secrets qui ne figurent dans aucune pharmacopée et dont la composition n´est pas connue, pour exploiter le goût si répandu du « mystère », comme on l´a vu faire naguère pour la tuberculose, plus récemment pour le cancer ou le sida (art. 21 ).

    L´article R.5094 du code de la santé publique, concernant la pharmacie, interdit la vente de produits, simples ou composés, ne portant pas le nom du pharmacien producteur, ou ne portant pas le nom et la dose des substances qu´ils contiennent. »

    N.B. « le vrai médecin peut aussi être taxé de charlatanisme, pratique d´ailleurs clairement interdite par le Code de déontologie médicale« 

     

  10. Je suis un patient du Dr Sanz depuis plus de 10 ans. Ingénieur, de formation scientifique, je suis extrêmement choqué par les allégations et accusations que je viens de lire et qui dénotent une grande méconnaissance de la pratique du Dr Sanz !

    Dr Sanz est un généraliste à orientation homéopathique qui utilise tous les outils de la médecine moderne sans dogmatisme : diagnostics, analyses sanguines, dépistages, rappels vaccinaux… Et qui m´oriente vers un spécialiste allopathique lorsque la situation le justifie.

    La consultation avec le Dr Sanz se déroule principalement par un échange, par la parole (description des symptômes…), auscultations et par l’approche holistique propre à l´homéopathie.

    De manière ponctuelle, Dr Sanz utilise un appareil pour affiner un diagnostic ou confirmer l´adéquation d´un remède. Cet outil, très accessoire tient une place très secondaire dans la consultation.

    Les médicaments prescrits par le Dr Sanz sont toujours remboursés par la sécurité sociale. Il conseille parfois la prise de compléments alimentaires qui sont vendus dans les pharmacies françaises.

    Il n´y a aucune démarche ni attitude dogmatique chez Dr Sanz qui est parfaitement ouvert et a de grandes qualités humaines et professionnelles.

    Je ne comprends donc pas cette ´chasse aux sorcières´ d´un autre temps qui à mon avis est orchestrée par des groupes de pression dans lesquels l´industrie du médicament ne doit pas être étrangère … La prescription de doses homéopathiques à 1,80 euros représente certainement un manque à gagner pour certains… C´est donc une fois de plus le procès de l´homéopathie que l´on essaie de faire et comme on ne peut directement s´attaquer aux médicaments qui eux sont remboursés par la sécurité sociale, on s´attaque à un outil de diagnostic utilisé par certains médecins…

    Je suis confiant dans la justice qui devra placer le bien-être du patient au centre du débat et ne pas céder aux groupes de pression et lobbys… Ni aux frustrations et querelles d´un couple … Tout cela est bien pathétique !

    Si l´on veut faire le procès de l´homéopathie et des dilutions hahnemaniennes que certains associent également à du charlatanisme, autant le faire de manière globale sans stigmatiser deux médecins en particulier qui sont visiblement des victimes dans cette affaire…Mais il est certainement plus compliqué de s’attaquer à des laboratoires comme Boiron ou Dolisos qui eux ont les moyens de se défendre…

    Cette situation est réellement scandaleuse !

  11. Bonjour, je ne sais ce qu’a donné l’appel de la radiation du docteur Ruhlmann, je sais simplement que c’est un médecin remarquable.
    Seul le bien-être des patients devrait être pris en compte…
    Lamentable : un individu écrit au conseil de l’ordre pour se plaindre de l’usage d’une échelle de Lecher, (un petit + dans une consultation, et on fait un procès de la honte à un médecin tout dévoué, au service de ses patients.
    Honte!
    l’accuser de charlatanisme, sans avoir vérifié les dires de ses nombreux malades, en tenant compte d’une lettre d’un mari »,c’est une honte…Nier ses résultats en est une aussi…
    En 2012, on a encore l’impression que l’on fait de faux procès, comme au moyen âge…
    une honte pour notre pays…
    Qu’il existe d’autres médecins comme le Dr Ruhlmann et beaucoup de malades se porteraient mieux…

  12. 1) L’anthroposophie est attaquée à travers ces médecins ; c’est un fait.
    2) L' »Ordre » radie les médecins qui ne suivent pas à la lettre « ses » consignes. À la limite c’est normal. Mais a-t-on le droit d’être médecin sans passer par l' »ordre » ? Non (exercice illégal).
    3) Bien des erreurs de diagnostiques, de chirurgie, d’anesthésie sont réalisées tous les jours par des pratiquants « ordonnés ». Ils ne tombent pas pour autant… (mais c’est vrai, ils ne pratique pas avec des outils non conventionnels…).
    4) Bien des médecins (généralistes et autres) traitent le patient comme une machine, d’autres, bien moins nombreux, les traitent comme des êtres qu’ils doivent aider. On tombe sur le dos de généralistes qui accordent jusqu’à 1 heure (au tarif sécu !!!) alors que beaucoup arrivent à approcher votre problème en 10 minutes – on pourrait donc dire qu’ils sont efficaces s’ils vous guérissent (et simplement « soignent »), mais la plupart du temps, si vous êtes hors leur norme (médecine automatique), ils vous renvoient très vite vers un spécialiste qui vous voit à son tour comme une machine…. C’est le monde à l’envers.
    5) Où sont les véritables fautes professionnelles de ces médecins ? Dans une éthique et un arrière-plan qui dérange ? ou dans une récidive de problèmes avec plusieurs patients ?
    Il y a une disproportion hors toute mesure entre une situation comme celle du médiator, ou des irradiés, ou … ou … « que l' »ordre » est très long à reconnaître et celle de ces médecins qui travaillent avec tout l’arsenal habituel issu de leur formation complète et réussie en ajoutant des critères inhabituels…
    6) Merci à l’ordre de nettoyer devant sa porte en premier lieu et d’imposer le respect de la personne, le contact, l’ouverture aussi à des médecines non conventionnelles (généralement critiquées pour la simple raison que les bases de leur compréhension lui échappent !).
    Cordialement à tous

  13. bonjour,

    Je suis scandalisée car je peux vous assurer que le Docteur Sanz qui me soigne depuis plusieurs années maintenant n’a jamais failli à ses devoirs de praticien. Lorsque j’ai eu un problème gynécologique, il m’a dirigée de suite vers une équipe médicale adéquate. De plus les doses qu’il me donnent valent un bien une cartouche de cigarettes pour certains, et c’est mieux pour la santé salutations. Mme ROGER PS: j’espère qu’il y aura d’autres praticiens qui le rejoindront dans sa lutte.

  14. Pour ma part, je ne défendrais ni les uns ni les autres. Je pense simplement qu’on se trompe d’intérêt dans cette affaire. On devrait plutôt juger les résultats que le procédé. Ce qui importe c’est le bien-être des gens avant tout et pas la manière dont on l’a obtenu. J epars du principe que c’est le bouche à oreille qui fait qu’on est un bon médecin ou pas. Si ces médecins avaient de bons résultats, pourquoi les radier? Dans le cas contraire, peut-être. Donc attachons-nous d’abord au résultat pas à ce que monsieur X ou Y en pense.

  15. Bonsoir je ne suis pas médecin mais si je n’etais pas malade il n’y aurait pas de médecin ni de médicament donc restons chacun humble et a sa place ! si le médecin comprend qu’il a choisis ce metier « grâce » au malade et que s’en se dernier il n’aurait pu exercer alors qu’il reste humble humains comme l’était ses prèdécceseurs des campagnes!

    LIBERTE EGALITE FRATERNITE représente les valeurs de la France
    1- les patients non pas été contraints de suivre ce médecin de prendre le traitement d’après l’antenne de lecher apparemment de plus personne n’est malade au contraires!
    2- dans certains hôpitaux on a souvent et de plus en plus souvent recours à des médecines douce et parallèles pourtant non répertorier donc faut til condamné un système a deux vitesse ?
    3-Nous sommes le plus grand pays de consommation d’antidépresseur au monde !
    (Que cela vous tiennent cher défenseurs de la cause depuis longtemps perdu!)
    4- notre système vital supporte de moins en moins les produits chimiques (allergies, choc anaphylactique,
    5 personnellement ce qui m’importe c’est deux choses prouver scientifiquement
    Le 1er de la part des blouses blanches : traiter un humain avec respect ! Ce qui n’est plus du tout le cas depuis belle lurettes dommage dans les cours on apprend que l’écoute, la compassion permet 50 pour cent de guérison et ça demande aucune antenne ou médoc déjà pour commencer
    La seconde
    : Le résultat!
    Voilà ce qui compte pour un esprit rationnel est scientifique n’est pas les résultats concret et matérialiser ?
    Dans ce cas précis pourquoi porter préjudice à un médecin qui a eu en l’occurrence des résultats plus que probant par apports a son collègue qui surdose ses consultants et qui en plus reviennent avec d’autres soucis secondaires ?
    Réponse : :)……………………………trop dur a devinez 🙂
    Et pourquoi on exigerais pas un résultat obligatoire de tolérence ,ecoute acceuil des medecins
    Une notation faite par les elus eux même les malades ?

    Action = réaction il a aidé et eu 170 témoignages de gens satisfait et guéris sans effet secondaire, ça c’est vraiment le top
    Eh bien moi je dis un grand bravo si les gens ne souffrent plus, et on moins d’effet secondaires!
    Je dis bravo a des gens qui ouvrent leurs regard sur d’autre possibilités tout en restant responsable de par leurs parcours formation professionnel en moyenne 10 ans de formation pour devenir médecin, et parfois moins mais rarissime entre tous pour comprendre que parfois une écoute un simple remède comme ns grand-mère peu suffira évidement je ne parle pas de pathologie lourdes tout dois avoir un sens !
    Mais rien ne m’étonne
    N’a ton pas juger Galilée parce qu’il a osé dire que la terre étais ronde
    Et bien il serait peut-être temps d’évolué et de comprendre que plus les gens sont cachetonner plus ils sont malade il suffit de voir le terrible effet secondaires de tels ou tels médicament accusé sur les bancs a cout de milliards
    Bravo la France championne des prescriptions !
    Bravo pierre et marie curie!
    Bravo à nos scientifique qui s’en vont déserte notre pays parce qu’on ne leurs donne aucun moyen ici
    Bravo a tt ceux qui ont oublié de rester humains parce qu’ils ont une blouse blanche
    et comme dit bien la personne plus haut attachons nous d’abord au résultat puisque
    Seul le résultat compte!

  16. Ping : L’ETAT CONTRE LES MEDECINES DOUCES : UNE PERTE POUR LA CHANCE DES MALADES | ON DEVRAIT EN PARLER

  17. Hippocrate disait « primum non nocere » :être utile ou du moins ne pas nuire.On en est loin :quand on voit tous les malades qui meurent du cancer après des années de souffrance et de chimiothérapies.Si l’anthroposophie peut aider les malades à guérir de manière plus naturelle:ce qui est le cas ,je ne vois pas où est le problème :l’objectif étant la guérison ,peu importe la méthode !!!

  18. 1/Depuis ~600 ans les effets des Auriculothérapies sont connus.
    2/depuis 300 ans les effets placébos sont mal compris et pretextes à amalgames par les médecins pharmaciens , corps d’état constitués: les patients sont  » en attente » de guérison, leurs praticiens ont leur confiance, point le plus important . La Santé Parfaite de Mr Louis Claude Vincent -1948- la bioélectronique médicale…l’explique 30%~des guérisons dues aux relations chaleureuses d’aides. Qui s’ajoutent (et n’ont pas à être opposées, comme c’est fait depuis ~300ans) aux bienfaits des homéopathies dont « l’effet de similitude »et le meilleur quand l’homothétie se fait avec une isothérapie (goutte de sang urine , salive ,pus, morve,) du patient diluée plus ou moins celon ce qui est à soigner. DEMONSTRATION SCIENTIFIQUE par Mr Marc HENRY professeur de chimie en 1988.
    Effets des semblables: trop stressés (la sécheresse des coeurs) vous tombez malade.Une isothérapie (Dr W. LUX 1776/1849) en « dilution korsakovienne » progressive ou en résonance profonde, nettoie jusqu’à l’ARN DANS TOUT VOTRE CORPS composé de ~70% de solutré d’eau.
    Effets des semblables: trop stressés (la sécheresse des coeurs) vous tombez malade. Une isothérapie (Dr W. LUX 1776/1849) en « dilution korsakovienne » progressive ou en résonance profonde, nettoie jusqu’à l’ARN DANS TOUT VOTRE CORPS composé de ~70% de soluté-solvant d’eau.
    Les effets des « sérum physiologiques » , comme celui du plasma isotonique de Mr René QUINTON
    Ainsi que les baguettes de bois et métalliques : elles ont « un effet de pointe » commun c’est « l’EFFET CORONA » dont nous avons encore besoin de l’apprécier : c’est une autre forme de traitement…
    Il est urgent de ne plus opposer « effet placébo » et « effets homéopathiques » quels qu’il soient.
    IlS SE CONJUGUENT… laisser dans LEUR » cocons » les médecins allopathiques avec les effets secondaires, les impuissances partiales , les erreurs de diagnostiques, : réconcilions-nous : à leurs résultats après ~60 ans de dénigrements systématiques, : en 2014 ~50 000 000 de personnes dépendantes à vie en France, entre 14 000 000 personnes sont mortes prématurément en 60 ans.
    S’éloigner des gens, des vécus des chaleureuses relations « pour mieux être ensemble » il y en a assez.

    Toutes les décisions de justices, de l’ordre des médecins et pharmaciens depuis les origines sont à réviser : les recherches des traitements appropriés , face à la diversité des mémoires parasites provoquant les cas cliniques, et pour la maitrise des risques (voir le document Inserm 2009 : problèmes de santé publique, voire de grandes questions de société : 30 000 000 de personnes dépendantes à vie dont 10 000 000 de dépressifs qui ne sont pas soignés , mais abrutis…, 11 000 000 de thyroïdies dues aux choix de l’énergie nucléaire et au mensonges des gouvernants, des maladies rares…reflets des stress : 5 par mois nouvelles. Ce que c’est que de ne plus avoir confiance dans nos vies..)
    En enlevant les « mémoires parasites » par homéopathie isothérapies et homéopathie unicistes de préférenceplus méticuleuses…,ou par des auriculothérapies et auriculomédecines les sources de désaccords signaux « BENVENNISTES » disparaissent , les maladies aussi.

  19. J’ai un ami qui a pu guérir d’une maladie que son médecin généraliste qualifiait d’incurable. Une inflammation des intestins très grave et il aurait du prendre plusieurs médicaments tout les jours jusqu’à la fin de sa vie sans pouvoir manger normalement. Il est aller voir un médecin anthroposophe en France et il s’est, en quelques années, rétabli complétement ! je dis bien à 100 % ! Je ne connais pas encore assez bien cette médecine mais je sais que la France est un des pays les plus fermés à ce genre d’alternative, les esprits sont souvent plus ouverts (et peut-être plus compétent) en Allemagne et au delà. Méfiez vous des « lobbys » à qui ça dérangerait de vendre moins de médicaments et de chimios, très puissants en France…

  20. Ping : L’État contre les médecines douces : une perte de chance pour les malades | Débredinoire

  21. Patient du Docteur Sanz, je tombe de ma chaise en découvrant cet article. Vivant en province, je n’ai « l’occasion » de consulter sur Paris qu’en cas d’urgence. A chaque fois, j’ai trouvé de la part du docteur Sanz une réelle écoute. Sa pratique est d’abord celle d’un médecin oméopathe. Le recours à son appareil se fait en guise de confirmation lorsqu’il y a lieu. Sujet à des problèmes ORL chroniques, ses soins ont espacé mes crises , avant de faire complètement disparaitre les maux dont je souffrais. Je lui en suis tout particulièrement reconnaissant.

  22. Je suis attristé par ces décision injuste et que cette article se retrouve sur internet. Je suis infirmière et travaille en service d’oncologie.
    Dr Sanz à été mon médecin pendant un dizaine d’années. Ensuite j’ai demenager. Il m’a toujours bien soigné, me donnait des conseils de prevention, prenait le temps de m’écouter. J’ai rarement rencontré de personne aussi humaine. Voilà quelqun qui fait son métier avec coeur, engagement et professionnalisme. Il ne faisait pas de dépassement d’honoraires comme beaucoup le font.
    J espere retrouver un médecin aussi competent, disponible et à l’écoute mais de nos jours ce sera difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *