Le directeur de Terre du Ciel dénonce une inquisition officielle contre le «spirituel» en France

Dans un communiqué publié le 29 septembre dernier, Alain Chevillat, directeur de Terre du Ciel, évoque les ennuis qui ont succédé à la perquisition de janvier dans sa société. Il dénonce la Miviludes qui, selon lui, mène une politique de « normalisation de la pensée et des comportements » et attaque « officiellement tout l’art de vivre alternatif ».


Alain Chevillat.

« Cet été, les banques se sont liguées contre nous – alors que nous n’avons jamais eu le moindre incident bancaire. Une première nous a refusé l’ouverture d’un compte ; une seconde Le Crédit Coopératif de Melun nous a fermé d’autorité notre compte Nef. Puis une troisième,  une banque de Louhans, nous a demandé de fermer notre compte, avant de changer d’avis  après discussion avec le responsable régional. Tracfin, un organisme d’État chargé de la lutte  contre le blanchiment d’argent, serait derrière ces décisions. Mais on ne voit pas de quel  blanchiment il s’agirait, la Brigade financière et le fisc ayant déjà épluché tous nos comptes  sans rien trouver, et on peut se demander : «  Qui est derrière Tracfin ? »

Alain Chevillat rappelle que le Centre Amma a vu, il y a plusieurs années, une ouverture de compte refusée par toutes les banques, et que les Témoins de Jehovah, victimes de la même discrimination, portent aujourd’hui cette question devant les tribunaux. « N’y aurait-il pas des listes noires qui  circulent ? s’interroge-t-il. N’auraient-elles pas un lien avec le référentiel de la Milivudes qui pointe du doigt  600 structures « à tendance sectaire » à l’intention des autorités ? L’existence de listes noires secrètes rappelle un passé pas si lointain… et pas très glorieux, et  invite à nous demander si nous sommes toujours dans un pays de droit. »

 Une « inquisition contre le non-conforme »

L’animateur du Domaine de Chardenoux (Saône-et-Loire) qui abrite Terre du Ciel, livre son analyse : « Le spirituel n’a pas droit d’expression en France dans la sphère publique. Or depuis vingt ans, nous ne respectons pas cette omerta tacite, cette loi du silence. Tous nos forums, notamment, mettent en avant la spiritualité en explicitant qu’elle est une dimension fondamentale de la vie. Nous renouvelons aujourd’hui plus que jamais cette affirmation, notamment dans ces forums de trois jours qui accueillent à chaque fois un millier de personnes et une quarantaine d’intervenants venant de tous horizons professionnels, sociaux et religieux ».

Par ailleurs, Alain Chevillat pointe du doigt la Miviludes qui, « en chasse des minorités spirituelles depuis quelques années, a élargi sa cible aux médecines naturelles, aux écoles parallèles, au développement personnel. C’est une véritable inquisition contre le « non conforme », une mission de normalisation de la  pensée et des comportements. C’est tout l’art de vivre alternatif qui est officiellement visé – comme dangereux pour la religion officielle de la République française qui est le « Consumérisme ». Et Terre du Ciel est clairement au cœur de cette démarche pour l’élaboration d’un nouvel art de vivre ».

Selon le directeur de Terre du Ciel, « un policier très haut placé à Paris » lui aurait dit : « La 1ère piste [sectaire] est aujourd’hui complètement abandonnée. Ils sont sur une piste financière banale. Ils en veulent à la Miviludes qui les a égarés. Ils cherchent à botter en touche ».

>> Curieusement, les voix indignées que l´on entend en France dès que l´on touche à la liberté de conscience sont muettes quand il s´agit de spiritualité. Le pouvoir peut faire son oeuvre sombre : les « grands » médias ne lui en demanderont aucun compte…

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *