Les derniers chiffres de l’eau potable et de l’assainissement

Chaque Français consomme chaque jour 137 litres d’eau potable dont 56 % sont affectés à  des usages alimentaires et corporels. Un point sur les données les plus récentes dans les domaines de l’eau potable et de l’assainissement en France.


La station d´épuration d´Achères traite les eaux usées des Franciliens. Au nord, on aperçoit le panache des rejets de l´eau traitée dans la Seine.

La France ne manque pas d’eau. Le stock de ses ressources (nappes souterraines) est estimé à 2000 milliards de m3. L’eau de pluie apporte chaque année 480 milliards de m3.

Sur ces réserves, nous puisons 33,5 milliards de m3 (27,5 milliards pour les eaux de surface et 6 milliards pour les eaux souterraines). La plus grande partie de cette eau prélevée est destinée à la consommation domestique (33%) ; 31 % vont à l’agriculture (essentiellement l’irrigation) et 27 % à l’industrie.

On recense 15 250 stations de traitement de potabilisation dont l’eau distribuée (4,1 milliards de m3) respecte à 99,61% les critères bactériologiques et à 98,65% les valeurs physico-chimiques (plomb, nitrates, etc.).

Cinq ouvrages prélèvent l´eau de mer pour produire de l´eau potable.

La France compte 850 000 km de canalisations d’eau potable (deux fois la distance de la Terre à la Lune !). Changer 1 km de réseau coûte 150 000€. La réparation d’une fuite, 1 000€.

En France, chaque habitant consomme environ 137 litres d’eau par jour. 39% de cette masse sont mobilisés par les bains/douches, 20% par les sanitaires, 12% pour le linge et 10% pour la vaisselle.

L’eau consommée comme boisson ne représente que 1%…

Le prix de l’eau moyen en France s´élève à 3,09€ par mètre cube, selon l´édition 2009 du Baromètre Nus Consulting. Il est inférieur de plus de 10% à la moyenne européenne (3,44€/m3). Mais le prix progresse de 2,7% en 2009, correspondant à la hausse moyenne observée en Europe.


Renouvellement sans tranchée d´une canalisation.
Photo : Aquae.

L’eau et l’assainissement représentent 0,8% du budget général moyen des ménages (319€ sur 40 900€ en 2008), contre 2,4% consacrés aux dépenses de télécommunications et 3,9% à celles d’énergie. Ce ratio est stable depuis 15 ans.

En France, le rendement des stations d´épuration est, en moyenne, de 70 %, c´est-à-dire que l´on n´enlève que 70 % de la pollution. Si on considère que l´on collecte les deux tiers des eaux usées, le taux de dépollution pour la France est moins de 50 %. La loi, pourtant, obligeait d´atteindre un taux de dépollution de 65 % en 2005 (mais ceci est une autre histoire, sur laquelle nous reviendrons ultérieurement).

Sur les 12,3 milliards d’euros que rapportent les factures d’eau et d’assainissement, les collectivités locales empochent 41 %, les délégataires privés 40% et l’État 19%.

Les opérateurs privés ont réalisé un chiffre d’affaires de 5,2 milliards d’euros dans le domaine de l’eau et de l’assainissement en 2008, soit environ 1% du chiffre d’affaires des services aux entreprises et aux particuliers en France (contre 22,9%, par exemple pour l’audiovisuel et la presse ou 54,6% pour l’informatique).

Les sociétés privés gèrent 71% des services d’eau potable (essentiellement Veolia 39%, Lyonnaise des eaux 19% et Saur 11%) et 56% des services d’assainissement (Veolia 28%, Lyonnaise 18% et Saur 9%)..

>> Les services publics d´eau et d´assainissement en France : télécharger le rapport Bipe/FP2E, 4e édition, 2010.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *