Les grands fleuves européens perturbés

Sous l’effet déjà sensible du changement climatique en montagne (diminution de l’enneigement et fonte des glaciers), les débits de tous les grands fleuves européens sont en train de se modifier.


À la source du Rhin (Grisons).
Photo: aqueduc.info

En moyenne, on observerait d’ici 2100 une augmentation de + 20% des débits des grands fleuves européens en hiver, et une réduction de 17% au printemps et jusqu’à 55% des débits en été. En outre, la fréquence et l’intensité des inondations en automne, hiver et printemps, ainsi que des sécheresses estivales vont singulièrement augmenter.

La Commission européenne a déjà identifié 33 bassins qui sont affectés par des pénuries d’eau. Ils couvrent une superficie de 460 000 km², soit 10% de celle de l’Union européenne et 83 millions d’habitants y résident soit 16,5% de la population de l’UE.

Tous les grands fleuves européens, Ebre, Rhône, Pô, Rhin, Danube, Vistule…et leurs principaux affluents prennent leur source en montagne et ont un régime principalement nivo-glaciaire. Les montagnes apportent aujourd’hui une contribution essentielle aux débits de tous ces grands fleuves, de 34% du débit annuel total du Rhin, 41% de celui du Rhône jusqu’à 53% du débit du Pô.

Si seulement 11 % du bassin du Rhin se trouve dans les Alpes, celles–ci assurent 34 % du débit annuel, mais surtout plus de 50 % du débit en été, lorsque l’eau est particulièrement demandée, notamment par les agriculteurs irrigants, et que les précipitations sont faibles.

Glaciers alpins : – 30% de leur volume en 30 ans

La température moyenne des Alpes a augmenté en un siècle de plus du double du réchauffement terrestre global, soit de + 1,5°C à 2,0°C alors que celle de la Terre s’est élevée en moyenne de +0,74 à + 0, 81 °C et celle de l’Europe de +1,2°C.

Les modèles projettent une augmentation de température dans les Alpes d’ici à 2100 comprise entre + 2,6 et + 3,9°C. Le réchauffement pourrait être significativement plus élevé en haute montagne pour atteindre + 4,2°C au dessus de 1 500 mètres.

Aujourd’hui, il y a encore 5 150 glaciers dans les Alpes, couvrant quelque 2 909 km².

Or, les glaciers alpins, qui ont déjà perdu entre 20 et 30% de leur volume depuis 1980, pourraient encore régresser de 30 à 70% de leur volume d’ici à 2050. Quasiment tous les plus petits d’entre eux auraient alors disparu.

Les glaciers des Pyrénées ont perdu 80% de leur surface depuis 1850 et ceux des Alpes 40% en moyenne. Les langues glaciaires remontent en altitude de 60 à 140 mètres pour seulement une augmentation de + 1°C de température.

Les chutes de neige : de 4,20 m à 3,30 m en 20 ans

On observerait dans l’avenir une diminution du nombre de jour de couverture de neige de 40% au Nord–Ouest des Alpes et de 70% au Sud–Est. Les chutes de neiges se réduiraient de 36% en moyenne et de 20% au dessus de 1 500 mètres. La fonte des neiges pourrait se produire 2 mois plus tôt. Il n’y aurait quasiment plus de chutes de neige en dessous de 500 à 600 mètres d’altitude….

La hauteur annuelle moyenne des chutes de neige est passée en 20 ans de 4,20 mètres à 3,30 mètres à Saint-Martin-de-Belleville en Savoie, la température moyenne augmentant dans le même temps de + 2°C dans le Massif de Belledonne voisin.

Dans toutes les Alpes, 599 stations de ski sur un total de 666 sont encore naturellement skiables. Avec un réchauffement de +1°C, il n’y en aurait plus que 500 et seulement 404 pour un réchauffement de +2°C…

Il y a 143 domaines skiables dont l’enneigement est fiable dans les Alpes françaises : il n’y en aurait plus que 123 avec un réchauffement d’un degré, 96 avec +2°C et seulement 55 pour un réchauffement de +4°C.

 >> Euro-Riob 2010 : 8ème Conférence internationale sur l´application de la directive cadre européenne, 22-24 septembre à Megève (France). Télécharger la note détaillée sur les problèmes climat-montagne.

>> Changement climatique régional et adaptation : les Alpes face au changement des ressources en eau (rapport de l´Agence européenne de l´Environnement).

>> L´eau et la gestion des ressources en eau : l’état des Alpes (rapport de la Convention Alpine).

À la source du Rhin (Grisons)

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *