OGM : une étude lève de sérieux doutes sur leur innocuité

Sécurité sanitaire. Des tests in vivo menés pour la première fois pendant 2 ans sur des rats nourris avec un maïs OGM tolérant au roundup (le NK603), mettent en évidence ses effets toxiques graves. La revue scientifique « Food and Chemical Toxicology »(1) vient de publier les résultats de cette étude très détaillée, réalisée par le Pr Gilles-Eric Séralini. Les « rats OGM » déclencheraient de deux à trois fois plus de tumeurs que les « rats non OGM » quel que soit leur sexe.

« Nous avons pris 10 groupes de 10 rats mâles  et 10 groupes de 10 rats femelles. Chez les mâles comme chez les femelles nous avions 1 groupe de rats témoins, 3 groupes de rats mangeant de l’OGM seul à la dose de 11%, 22%, 33%, 3 groupes de rats mangeant de l’OGM  à 11, 22, 33% pulvérisés pendant la culture par du Roundup, et 3 groupes de rats mangeant le maïs non OGM mais buvant du Roundup à trois doses : celle que l’on peut trouver dans l’eau du robinet, celle équivalente au résidus de Roundup toléré dans l’alimentation et celle correspondant à la dose susceptible d’être absorbée par les utilisateurs de Roundup », explique Joël Spiroux, directeur adjoint de l’étude réalisée par l’équipe scientifique du Pr Séralini, interviewé par le site Passeport Santé.

Les scientifiques ont travaillé de manière quasi clandestine, cryptant leurs mails et s’interdisant toute conversation téléphonique, selon le Nouvel Observateur.

« Le premier résultat inattendu est que les premiers rats sont morts à 4 mois, alors que les durées d’études réglementaires sont limitées à 3 mois ! »

tous cobayes- film de JP Jaud> Voir l’interview de Joël Spiroux, directeur adjoint de l’étude réalisée par l’équipe scientifique du Pr Seralini, sur le site Passeport Santé.

> Lire aussi le communiqué de presse de l’association Générations futures.

> Voir les photos des rats de l’étude… issues du film « Tous Cobayes ? », dont la sortie est prévue le 26 septembre prochain.

1. Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize”. Food and Chemical Toxicology, Séralini G.E. et al. 2012

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *