Forum Terre du Ciel

Pierre Rabhi : «Nous sommes devenus consentants à l´absurdité du monde»

Le colloque « Incarner l´Utopie », organisé par l´association Terre du ciel, s´est ouvert hier, samedi 7 avril 2012, au centre des congrès d´Aix-les-Bains pour trois jours. 1 100 personnes ont participé à la séance d´ouverture sous le parrainage de Pierre Rabhi.

Forum terredu ciel aix 2012
Ouverture du 26e forum Terre du ciel, Aix-les-Bains, samedi 7 avril 2012.  Photo Fabian Da Costa

Le centre des congrès d´Aix-les-Bains est en ébullition… pacifique. Pendant trois jours,  plus de 1 000 personnes intéressées par le développement individuel et social participent au 26e forum organisé par Terre du ciel, centre de sagesse et de spiritualité, sous le thème « Incarner l´utopie ». De nombreuses conférences, des forums ouverts, des ateliers seront proposés autour d´une cinquantaine d´intervenants impliqués dans des initiatives solidaires.

Tout particulièrement cette année, cette manifestation veut impulser une convergence des réseaux alternatifs (ils sont environ 120 réunis à Aix) dans le but d´atteindre la « masse critique », c´est-à-dire le poids humain à partir duquel la société peut basculer vers un changement radical : en l´occurrence, pour les participants du forum, un changement vers une société plus juste, écologique, solidaire, humaine.

Masse critique atteinte

« Ce colloque a été particulièrement conçu pour amorcer cette coopération des réseaux », a expliqué Alain Chevillat, le président de Terre du ciel en ouverture, hier après-midi devant un parterre bondé.  « Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser la logique du monde moderne, à ne plus vouloir le cautionner, à ressentir le besoin d´autre chose. Cette masse critique est aujourd´hui atteinte, ce qui nous redonne du courage, de la conviction, de la foi, mais aussi, vis-à-vis de l´extérieur, de la crédibilité ! »

Colibris
      Stand du réseau Colibris au village des Utopies. Photo Pr. D.

« Il y a de plus en plus d´innovations en France, d´initiatives concrètes très positives, confirme Alain Aubry, chargé de l´animation du réseau des Colibris (l´association créée par Pierre Rabhi, « grand témoin » de ce 26e forum).  Mais si le changement attendu ne s´est pas encore produit, c´est parce qu´il y a un déficit de synergie entre les acteurs. Nous n´arrivons pas encore à faire système et à nous organiser pour être plus efficace sur le territoire ».

Intelligence collective

En ouverture de ce colloque, les participants ont donc été invités à s´écouter entre eux, à coopérer dans l´esprit de l´« intelligence collective » : « il ne suffit pas de faire connaître ses idées, il faut aussi apprendre à faire un pas de côté par rapport à soi-même. Pour parvenir à coopérer véritablement, chacun doit passer par une évolution personnelle afin d´être capable de se relier à l´autre sur l´essentiel, en y laissant, peut-être, une petite part de soi-même ».

L´universitaire Faouzi Skali, fondateur du Festival de Fès des musiques sacrées du monde a exhorté le public à quitter la société du « tout-à-l´égo », selon les termes de Régis Debray, pour aller vers la société du non-égo. « Actuellement, c´est l´égoïsme rationnel, bien géré, qui nous est imposé comme seule possibilité car il faut coller à la nature humaine qui, soit-disant, n´est pas bonne. Cherchez donc votre intérêt personnel en tout, nous dit-on, et vous aurez le bien public »…

L´idéologie de l´homme démiurge

« Nous sommes devenus consentants à l´absurdité du monde par le biais d´une manipulation des êtres humains mise en place par le système », assure Pierre Rabhi, agriculteur et penseur d´origine algérienne, auteur de nombreux ouvrages humanistes de référence, « l´un des rares sages de la France d´aujourd´hui », dixit Alain Chevillat.

« Ce n´est pas d´aujourd´hui que l´homme est en excès, de nombreuses civilisations passées sont enfouies sous le sable. Mais cette fois-ci, nos capacités technologiques démultiplient notre pouvoir de destruction. Grisés par le fait que nous soyons arrivés à transformer la matière, nous sommes devenus les esclaves de nos outils et de nos créations. L´idéologie de l´homme tout-puissant, de l´homme démiurge nous a mené à l´impasse actuelle. Nous ne témoignons pas de cette intelligence qui transcende et éclaire la conscience. Si des extraterrestres nous observaient, ils concluraient sans doute que nous sommes des êtres surdoués mais complètement abrutis…

« Incarner l´utopie, c´est changer de vision du monde. C´est par la manière dont on la voit que l´on crée une société », explique le paysan philosophe. « Il ne s´agit pas de produire une nouvelle chimère mais de faire basculer notre point de vue sur un autre versant », explique Pierre Rahbi, appelant à la transgression. « Car les dégâts sur la vie nous invitent de manière urgente à changer pour ne pas disparaître ! Alors soyons de plus en plus utopiste car c´est la seule voie de la sagesse ».

> Terre du ciel, forum Incarner l´utopie, 7-8-9 avril, centre des congrès d´Aix-les-bains, de 7h30 à 22 h.

>> Envoyer un droit de réponse

1 commentaire pour cet article

  1.  Bonjour

    L´avenir ne se regarde pas avec le rétroviseur.

    Le bon conducteur ne crains pas ce qui arrive, ce qui se passe devant lui.

     

    « …Mais cette fois-ci, nos capacités technologiques démultiplient notre pouvoir de destruction. ».

    Oui, c´est exact !

    cependant, ce qui n´est pas dit, c´est que les  :

    capacités technologiques démultiplient notre pouvoir de construction.

    Car si nous le pouvoir négatif, nous avons, au même niveau, le pouvoir positif.

     

    « L´idéologie de l´homme démiurge »

    « … Si des extraterrestres nous observaient, ils concluraient sans doute que nous sommes des êtres surdoués mais complètement abrutis… ».

    Faute d´extraterrestres sous la main, je me réfère à la Bible :

    « L´Homme est abruti faute de science » Jérémie X.

    Alors, ne diraient ils pas plutôt : » encore un effort avec un peu plus de conscience, et vous ne serez plus « abrutis » par le travail, et l´obligation de travailler la terre pour vivre ».

     

    « Incarner l´utopie », ce n´est pas le retour aux champs avec le sourire aux lèvres !

    Cependant, ceci est possible .. pour combien d´humains .. Il y a un siècle, de cette manière vivaient un milliard et demi d´humains !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *