Pourquoi M. Sirjacobs a voulu la marche citoyenne, à Bruxelles, pour la liberté vaccinale

Raphael Sirjacobs est l´initiateur de la marche citoyenne pour la liberté et l´information vaccinalece vendredi 20 janvier 2012 à Bruxelles. Il est le père de la petite Stacy, décédée en octobre dernier à deux mois et demi, une semaine après avoir reçu trois vaccins.

– Ouvertures. Quel a été le point de départ de votre motivation pour organiser cette marche ?


Les parents de la petite Stacy disparue
et sa soeur jumelle.

– Raphael Sirjacobs. La mort de notre fille Stacy. Nous nous sommes rapidement rendu compte qu´elle n´était pas un cas isolé. Loin de là. On nous dit que les cas de décès sont rares, en réalité il y en a beaucoup plus qu´on veut bien nous le dire. Depuis l´ouverture de notre site, mon épouse et moi avons répertorié beaucoup de décès partout dans le monde : en Argentine, en Inde, au Japon, en France, en Italie. Presque chaque jour nous apporte un nouveau témoignage. Les gens doivent ouvrir les yeux. Cette marche est faite pour alerter l´opinion publique.

– Que demandez-vous concrètement ?

– Liberté vaccinale et information dans le respect de la loi du patient 2002. Une information réelle, pas celle qu´on nous rabâche depuis longtemps sur les vaccins. Nous disons STOP aux mensonges, aux discours manipulateurs sur ce sujet. Nous partirons de l´entrée de la gare du midi à Bruxelles et nous nous rendrons rapidement après quinze minutes de marche devant le ministère de la santé. Nous n´allons pas demander à être reçus, mais nous allons monter un podium et délivrer plusieurs communications importantes.

– Pensez-vous que l´événement va être suivi ?

– Oui, je pense qu´il va y avoir beaucoup de monde. Nous avons travaillé jour et nuit pendant quinze jours. Organiser une marche en si peu de temps, c´est un véritable défi ! Des gens vont faire plus de mille kilomètres pour venir. Nous sommes également soutenus par l´association Initiative Citoyenne. On reçoit des soutiens du monde entier, avec des articles aux Etats-Unis, en Angleterre, en Bretagne. Nous avons voulu en faire un événement de dimension internationale car c´est un problème international.

> « L´aluminium vaccinal met en danger le cerveau des enfants », affirment deux chercheurs canadiens.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

3 commentaires pour cet article

  1. bravo! vous avez eu le courage de mettre sur la place publique ce « crime contre l´humanité que sont « les vaccinations obligatoires » portées par une médecine mondiale financée par les lobbies pharmaceutiques. La tâche est énorme.

    Retraité, père de famille nombreuse (7fils-13 fois grand père) j´ai été victime d´effets secondaires et mes fils aussi. Je suis ce problème depuis les premiers effets sur nos fils, c´est à dire plus de quarante ans. Je dispose d´une bibliographie importante sur le sujet. Maintenant que vous vous êtes engagés, je vous encourage à ne pas vous arrêter. Il faut absolument tenter de mobiliser le plus de monde possible sur la planète. Les politiciens sont des gens corrompus, avec les médecins allopathes parce qu´ils sont financés par les laboratoires fabricants ces poisons. Il n´y en a que très peu d´honnêtes et sincères. Bon courage à vous, c´est l´empoisonnement de toutes les jeunes générations qui se jouent en cotation en bourse depuis que Pasteur et Jenner, qui n´étaient que d´habiles escrocs, ont commencé à aliéner les ignorants parce qu´ils avaient saisis là une grande opportunité à se faire de l´argent. Nous sommes dans l´urgence planétaire avec : les vaccinations, le nucléaire, les pesticides et tout ce qui nous empoisonne la vie..Il faut développer un réseau mondial contre ces lobbies assassins.

  2. Voici – mais, délibérément occulté par les médias, cherchez donc l’erreur ! –, ce que le Sénat français avait déjà acté en 2007, en commission de la santé :

    « Le député qui présidait une table ronde sur la vaccination en France, le 6 juin dernier [2007] au Sénat, estime « qu´il n´existe pas de preuve scientifique sur l´utilité des vaccins ». ». Ce seul constat aurait dû alors faire adopter par la France une attitude plus cohérente, mais on est loin du compte !

    (Cf. http://www.senat.fr/bulletin-20070604/sante.html ; lire cette pertinente analyse faite par AGORAVOX qui en reprend l´info :

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=31102)

    Le député en question n´est autre que le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la « Haute Autorité de Santé » (depuis 2008) (plus de détails sur lui : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Dubernard).

    Dans un riche dossier de la revue Nexus (septembre-octobre 2009), reprenant sous le titre « Pas de preuve scientifique » cette constatation, on ajoute : « mais personne ne semble l´avoir entendu. »

    La désinformation qui sert aux intérêts des lobbies pharmaco-industriels a encore de très beaux jours devant elle et ce n´est pas la tonne de dérives sanitaires qui semble mettre quelque frein à ces collusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *