Société

Réseaux alternatifs : de plus en plus nombreux à «incarner l´utopie», ils se rencontrent à Pâques

Quelque 120 associations citoyennes vont converger vers le « Village des utopies », dans le cadre du colloque Incarner l´utopie, qui se tiendra à Aix-les-Bains, le week-end de Pâques, du 7 au 9 avril 2012. Ouvertures est partenaire de cet événement organisé par le centre des savoirs et des sagesses spirituelles Terre du Ciel.

Tous les chemins mènent à Terre du Ciel ! Ce centre de développement personnel rassemblera cette année 120 réseaux alternatifs dans le cadre de son 26e colloque, intitulé « Incarner l´utopie ».

Les Colibris de Pierre Rabhi, Alliance pour la santé, les Amis de la Terre, WWF, Kokopelli, Slow Food, Intelligence Verte, pour n´en citer que quelques uns, tous vont converger vers le « village des utopies » pour y présenter leurs activités.

« De plus en plus de personnes éprouvent le besoin de rejoindre un réseau pour incarner une vision de l´avenir alternative à celle imposée par le système actuel. Les gens commencent vraiment à se détacher de l´idéologie dominante, pour expérimenter concrètement une nouvelle manière de vivre localement. Avec les Amap (Associations pour le maintien d´une agriculture paysanne), les systèmes d´échanges locaux (SEL), il existe désormais un foisonnement de réseaux alternatifs, proposant des sensibilités différentes et réunis par une convergence de fond autour d´un « vivre-ensemble plus harmonieux ». L´urgence est d´incarner cette utopie, de lui donner corps. Le colloque permettra de développer le contact humain, les échanges de visu, les poignées de main, et pourquoi pas un réseau des réseaux », explique Hubert Rebmeister, chargé de la communication du centre Terre du Ciel.

Le rendez-vous des créatifs culturels

Les 7, 8, 9 avril prochain, le Centre des congrès d´Aix-les-bains fera en quelque sorte office de grand rassemblement des « créatifs culturels », ces personnes qui se sentent en décalage avec le réalité consumériste que les médias décrivent. La catégorie des créatifs culturels a été mise à jour par Paul H Ray et Sherry Ruth Anderson, deux sociologues américains qui, en 2000, ont publié le premier livre sur le sujet « L’Émergence des créatifs culturels »(1).  Depuis, d´autres livres ont vu le jour en Europe pour étudier ce phénomène. Ainsi, les créatifs culturels représenteraient 17 % de la population française, selon l´enquête sociologique réalisée par l´Association pour la biodiversité culturelle, éditée sous le titre «Les créatifs culturels en France», chez Yves Michel.

A la pointe du changement sociétal

« C’est bien l’émergence d’une vague de fond : avenir de la planète, consommation responsable, santé, rapport au pouvoir, développement personnel, etc. Dans les villes comme dans les campagnes, les créatifs culturels essaiment avec d’autres manières de vivre, ils sont à la pointe du changement sociétal. L´émergence des réseaux alternatifs témoigne de ce basculement de paradigme : on passe d´une structure sociale pyramidale à une structure en réseaux, qui est symbolisée par un grand filet où chaque association serait un nœud. Comme le montre particulièrement le mouvement des Indignés, il n´y plus de porte-parole unique et la notion de pouvoir est rejetée », note l´éditeur citoyen Yves Michel.

Masse critique

Mais comment inverser le sens de la marche du monde lorsqu´on connaît la force du système dominant ? Telle est la question qui taraude ces réseaux : « Le défi principal c´est d´arriver à faire masse critique, pour entraîner le basculement des consciences vers nos valeurs », souligne Yves Michel.  « La difficulté, c´est que nous n´apparaissons pas encore vraiment dans les médias. Les valeurs des créatifs culturels dérangent parce qu´elles sont lourdes de conséquences pour le dogme de la consommation. Autre difficulté, il existe une multitude de petits réseaux. C´est une richesse en termes de biodiversité culturelle et de propositions, mais il faut arriver à nous rassembler. On pourra alors créer un vrai rapport de force. Si on ne fait pas encore le poids aujourd´hui, on pourra le faire demain. Mais nous ne savons pas combien de temps cela peut prendre ! », lance Hubert Rebmeister, pour Terre du Ciel.

Des conférences, des débats, du partage d´expérience

Le colloque Incarner l´Utopie se tiendra le week-end de Pâques au Centre des congrès d´Aix-les-Bains : samedi 7 avril, de 14 h 30 à 22 h 30, dimanche 8 avril, de 7 h 30 à 22 h 30, lundi 9 avril, de 7 h 30 à 17 h 15.  Ce Forum, présidé par Pierre Rabhi, fera alterner séances plénières dans l’amphithéâtre, et séances en sous-groupes dans les diverses salles du Centre des Congrès. Pendant les pauses, les participants pourront se rendre au Village des utopies, au Kiosque alternatif et à la librairie thématique. Quelques réunions, projections et ateliers seront aussi proposés pendant les pauses-repas.

Durant trois jours, les participants vont ainsi pouvoir échanger autour de temps forts : la parole des sages et experts (conférences, séances en duo, conférences-échanges…), la parole des explorateurs (ceux qui déjà incarnent des réalisations innovantes), la parole des Colibris (ces individus qui chacun dans leur espaces sont mobilisés et sont passés à l´acte).

« Si j´étais ministre… »

Parmi les nombreuses activités, le colloque proposera notamment des échanges en duo autour du thème « Si j’étais ministre… quelles mesures s’imposent ». Deux personnalités dialogueront sur leur domaine de prédilection, avec Pierre Rabhi comme grand témoin de chaque réunion.
– Économie : Claude Alphandéry et Frédéric Bosqué
– Éducation : Philippe Meirieu et Isabelle Peloux
– Santé : Thierry Janssen et Gilles-Eric Séralini
– Terre Nature : Serge Orru et Philippe Desbrosses
– Art de Vivre : Pierre-Yves Albrecht et Faouzi Skali
– Gouvernance : Cyril Dion et Jean-Baptiste de Foucauld.

> L´intégralité du programme est disponible sur le site de Terre du Ciel.

« Quand on voit tout ce qui se passe dans le monde, la destruction des écosystèmes, les guerres, la désinformation, le changement apparaît de plus en plus inéluctable aux yeux des gens. Les réseaux sont là pour montrer aux personnes déboussolées qu´un autre monde est tout à fait possible, qu´il existe déjà des initiatives locales qui marchent. Les valeurs prônées par les réseaux, comme celui de Kokopelli, sont l´échange, le partage, le soutien mutuel, la solidarité, et la survie. Des valeurs qui rassemblent de plus en plus », témoigne Jean-Marc Gillet, pour l´association de défense des semences anciennes Kokopelli. 

« Le forum sera l´occasion pour ces réseaux d´apprécier leurs affinités et de s´enrichir mutuellement », assure Hubert Rebmeister. Nul doute que, pendant trois jours, leur occupation principale sera bel et bien de refaire le monde !

1.  Paul H. Ra& Sherry R. Anderson, Editions Yves Michel 2001. 515 pages –22,11 €.


Parmi les partenaires.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *