Sénégal : les présidentiables font la cour au khalife des Mourides

Le 26 février 2012, se tiendra le 1er tour du scrutin présidentiel au Sénégal. Dans ce pays laïc dont la population est musulmane à 95%, l’islam est organisé en confréries, celle des Mourides étant l’une des plus puissantes. Ainsi Cheikh Maty Lèye Mbacké, le khalife général de cette confrérie, est au centre de toutes les attentions des candidats déclarés.


Cheikh Maty Lèye Mbacké, le très courtisé khalife
général des Mourides.

Jeudi 12 janvier 2012 à Touba, la ville sainte du mouridisme située dans l’ouest du Sénégal. Des centaines de milliers de fidèles y affluent pour le Magal, l’un des plus grands évènements religieux de l’année.

Si ces fidèles sont là pour un pèlerinage, les candidats à l’élection présidentielle y font également acte de présence, mais avec des arrières pensées politiques.

Un pèlerinage bien particulier, qui se résume en une formule : avoir de la part du khalife une consigne de vote en leur faveur alors que le scrutin présidentiel est Lors de sa visite le 9 janvier 2012 à Touba, Abdoulaye Wade, le chef de l’Etat sortant, fit une déclaration qui piqua au vif ses concurrents : « J’aide toutes les confréries, mais à vrai dire je ne peux pas mettre Touba au même pied d’égalité que les autres ».

Ses adversaires y virent un appel de pied à une confrérie dont il est lui-même membre. Mais au finish, Cheikh Maty Lèye Mbacké ne prit pas position. Il recommanda à tous les hommes politiques de veiller au maintien de la paix dans le pays, ainsi que de sa stabilité durant la période postélectorale.

Le 31 juillet 2011, il avait recommandé au chef de l´Etat en visite à Touba « de prendre ses responsabilités pour soutenir toute bonne action pour le pays ».prévu dans moins d’une quarantaine de jours.

Les confréries soufies au Sénégal

Au Sénégal, l’islam est largement dominé par la tendance soufie au sein de laquelle il y a plusieurs confréries. Il s’agit notamment des Tidianes représentés par plusieurs familles. Tivaouane est la ville sainte de la confrérie tidiane. Les autres confréries sont les Mourides, les Layènes et les Khadres.

Un constant marquage à la culotte

« Nous irons partout où le Mouvement du 23 juin passe pour intoxiquer les leaders religieux ». Cette déclaration a été faite le 7 août 2011 à Touba par l’un des responsables de Cap 21 qui regroupe 60 partis politiques soutenant Abdoulaye Wade, après qu’une de leur délégation ait été reçue en audience par le khalife. En effet, une délégation du Mouvement du 23 juin, qui regroupe des partis de l’opposition et des membres de la société civile, était passée quelques heures auparavant chez le khalife. Face à lui, le Mouvement du 23 juin et Cap 21 ont tenu des discours diamétralement opposés. Les premiers estiment qu’une nouvelle candidature d’Abdoulaye Wade est « inconstitutionnelle » et risque « de créer des tensions sociales dans le pays » ; les seconds sont pour.

Mais Abdoulaye Dieye, juriste et professeur de droit à l´université Cheikh Anta Diop de Dakar, faisait remarquer sur Rfi le 9 août 2011 que, malgré le soutien apporté par la plupart des marabouts lors du scrutin présidentiel de mars 2000 à Abdou Diouf le président sortant, c’est Abdoulaye Wade, son challenger, qui avait remporté la dite élection…

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *