Justice

Un ancien PDG s’insurge d’être présenté comme une victime de la scientologie qui vient d’être condamnée par la justice

La justice a condamné le 2 février l’église de scientologie pour escroquerie en bande organisée. Dans une lettre aux médias, Pierre Auffret, une des soi-disantes victimes de ce crime, s’insurge de ce verdict qui fait de lui une victime contre son gré.


Extrait de la lettre à la presse de M. Auffret.

« Je suis scandalisé par cette décision qui me place moi, citoyen français de 58 ans, chef d’entreprise, dans une position de victime à mon insu, contre ma volonté et ceci en faisant croire que l’Église et certains de ses membres m’auraient escroqué avec un test de personnalité ! Je n’ai jamais porté plainte contre l’Église de Scientologie ni contre des scientologues. Au contraire, j’ai subi des pressions de la part de policiers et d’un juge d’instruction pour porter plainte contre l’Église dans cette affaire, et j’ai su résister à cette manipulation en affirmant toujours la réalité des faits : j’ai toujours versé des sommes d’argent à l’Église de Scientologie ou la librairie de mon plein gré. (…) A l’heure actuelle, je suis toujours scientologue. C’est ma religion et je l’ai choisie parce qu’elle m’a apporté beaucoup et continue de m’apporter chaque jour. (…) Je me battrai jusqu’au bout contre cette parodie de justice qui, à mon détriment, en insultant mon libre arbitre et en me créant un réel préjudice, fait de moi une victime lorsque je suis un citoyen responsable, travailleur, libre et heureux d’être scientologue. Cette décision, en plus de me porter préjudice, porte préjudice à ma famille, qui se trouve embringuée dans une affaire malgré elle et se voit stigmatisée par l’opinion qu’on peut avoir de moi. »

M. Fenech : « Les jours de la scientologie sont comptés »

Cette lettre de Pierre Auffret a été adressée à la presse le 8 février 2012. Elle remet en cause le bien fondé de la condamnation pour « escroquerie en bande organisée » que la cour d’appel de Paris a prononcée le 2 février dernier.

Le président de la Miviludes, Georges Fenech, s’était réjoui haut et fort de cette décision, annonçant dans les médias qu’en France, « on peut considérer que la scientologie, qui n´a d´église que le nom, a ses jours comptés ».

De même, lors d´un sémi­naire orga­nisé ce jeudi par le minis­tère de l´apprentissage et de la formation professionnelle sur les « dérives sectaires » dans le milieu des orga­nismes de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, M. Fenech avait présenté ce cas précis pour illustrer et justifier sa campagne : « Parmi les victimes de cette infraction particulièrement grave [«l’escroquerie en bande organisée], on relève le PDG d’une société [Parangon] spécialisée dans la réalisation de prototypes pour les industriels. L´arrêt de la cour d´appel décrit parfaitement le mécanismes de remise des fonds, les manipulations et le rôle bien défini des acteurs ».

L’affaire avait fait du bruit en 1999. Pierre Auffret, accusé par ses salariés d´avoir ponctionné leur entreprise pour financer des organismes de formation liés à l´église de scientologie, avait dû démissionner « afin de préserver les intérêts de la société ».

L´affaire avait débuté par une plainte de deux personnes physiques, en 1998, conseillées par l´Unadfi. Elles se sont toutes deux désistées, la première avant le procès, la seconde entre la première instance et l´appel. Il n´y avait plus aucune personne physique en appel.

Seules demeuraient le Conseil de l’ordre des pharmaciens, qui défendait son monopole contre l’usage de vitamines par la scientologie, et l’Unadfi, qui s´étaient tous deux portés partes civiles. L´Unadfi a été déboutée en appel comme lors du premier procès.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

4 commentaires pour cet article

  1. Quelle honte pour la France qui donne des leçons à la Terre entière!Les grands médias se gardent bien de dénoncer ce scandale alors qu´ils ont largement relayé dans leurs journaux et sur leurs sites la condamnation pour escroquerie de l´Egise de Scientologie.Fenech est vraiment dangereux!

     

  2. Il n´y a qu´ Ouverture et Inrocks qui relatent cette incroyable partie du procés de l´Eglise de Scientologie, communiquée par Pierre Auffret à tous les journaux depuis le 8 février, qui s´ajoute à toutes les autres parties de ce procès déjà incroyables . J´espère que la cour de cassation va virer les magistrats actifs de cet Appel muselé par leurs mensonges

  3. Dans n´importe quelle autre affaire, ce type de dérive aurait fait monter au créneau toutes les belles âmes médiatiques, politiques et associatives, qui auraient hurlé au scandale. Mais comme il s´agit d´une « secte », tout est permis contre elle… et applaudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *