Vaccination : quelques nouvelles du front

Après les déboires de la vaccination contre la grippe H1N1, la confiance dans ce mode de prévention s’émousse. Les autorités ne semblent pas encore avoir pris conscience que leur approche de la vaccination doit fortement évoluer si elles veulent retrouver un minimum de crédibilité auprès des populations.

Royaume-Uni – Grippe saisonnière : des patients en colère


Katherine Murphy, directrice
de l´Association des patients.

Photo : dailymail

Des groupes de patients ont manifesté leur colère à propos du programme de vaccinations de cette année contre la grippe saisonnière parce que de nombreuses personnes ne pourront échapper au vaccin contre la grippe porcine  (qui sera inclus dans ce nouveau vaccin). Parmi les 3 valences du vaccin, le H1N1 sera la valence dominante. Ce qui veut dire que des millions de personnes âgées, ainsi que des patients plus vulnérables le recevront automatiquement.

Katherine Murphy, directrice de l’Association des patients a déclaré : « Cela va complètement à l’encontre de la nouvelle initiative du gouvernement qui stipule que, dans le NHS (National Health Service, le système de santé public du Royaume-Uni), il n’y aura « aucune décision sur moi sans moi » pour les patients et qu’une importance particulière sera accordée au choix du patient. »

> Source : dailymail

Royaume-Uni – Vaccin grippe porcine et risque de maladie neurologique

Des responsables de la santé ont pour la première fois reconnu que la vaccination contre la grippe porcine pouvait exposer à un risque accru de développer une maladie neurologique mortelle. Des experts se penchent actuellement sur une association possible avec le syndrome de Guillain-Barré, selon un rapport de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA).

> Source : dailymail

Des assurés sociaux qui se font désirer

« Nous vous avons invité à bénéficier gratuitement du vaccin contre la grippe saisonnière. A notre connaissance, vous n´en avez pas encore profité. Il n´est pas trop tard pour vous faire vacciner. L´assurance maladie vous adresse de nouveau une prise en charge pour un vaccin gratuit. N´attendez pas, parlez-en à votre médecin. »

Tel est le message de relance que nombre d´assurés sociaux français ont reçu dernièrement. Apparemment, ils tardent à présenter leur bras à l’inoculation…

Vaccin hépatite B : des personnes s´estimant victimes déplorent la propagande officielle

Selon Lucienne Foucras, auteure d’un livre sur ce dossier, des centaines, voire des milliers de personnes s´estiment victimes du vaccin contre l’hépatite B et attendent la reconnaissance de leur souffrance et la réparation des dommages subis. Le problème est que la justice montre peu de bonne volonté et que, pendant ce temps, la propagande officielle (« le vaccin est sans danger ») continue à être diffusée dans les médias sans recul.

Dans une lettre adressée au Dr Bourlière, qui répond « non » à la question d’un éventuel risque dans un article paru dans le Figaro du 8 novembre, elle s’insurge contre la cécité des autorités et des médecins : « L’approche réaliste consiste à seulement ouvrir les yeux : des victimes de ce vaccin, encore vivantes ou déjà  décédées, vous pouvez en voir partout. Il n’y a pas que la sclérose en plaques. Les maladies sont innombrables. Même des hépatites, un comble ! (…) J’ai lu avec quelle désinvolture vous écartiez l’étude du Dr Hernan ou celle du Pr Tardieu, toutes deux portant sur les scléroses en plaques. Je crains que vous ne vous attaquiez maintenant à celles des Pr Gherardi et Cherin qui démontrent clairement, par des expériences qu’ils ont faites sur des souris, la neurotoxicité importante de l’aluminium ».

Mme Foucras interpelle également le praticien sur ses affirmations péremptoires en lui présentant ses propres arguments et en posant cette question : « Sur quelles bases pouvez-vous affirmer que le rapport bénéfice/ risque est en faveur du vaccin ? ».

>> Nous serions, nous aussi, très intéressés à connaître précisément ces bases…

>> A ce jour, le Figaro n’a pas publié le « droit de réponse » de Lucienne Foucras.

Sophie Chevry a succède à Patricia Baslé à la tête de Entraide aux malades de la Myofascite à macrophages (E3M), l´association fondée pour les victimes du vaccin hépatite B atteintes de myofasciite, maladie qui n’existait pas avant.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *