Nous avons lu pour vous

Les revues et les livres reçus par la rédaction.

Rudolf Steiner, artiste et enseignant. L´art de la transmission
Céline Gaillard, Orizons, 211 p, 23 €

Au lendemain de la première guerre mondiale, en Allemagne et en Suisse, une nouvelle dynamique pédagogique artistique émerge autour de la personne de Rudolf Steiner qui s´interroge sur l´évolution de la société européenne et fonde l´anthroposophie. Elle trouve des échos auprès d´artistes tels que Kandisky, Klee et Beuys et s´exprime dans des lieux tels que le Gothéanum de Dornach et le Bauhaus de Weimar.

Dans ce livre inspiré d´une thèse de doctorat, Céline Gaillard dresse un tableau impressionniste de cette époque foisonnante, de manière érudite mais jamais pesante. Elle parle d´expérience, son expérience d´enseignante d´arts plastiques à l´école Steiner de Verrières-le-Buisson (91), une école où le contenu artistique de l´enseignement est primordial et où les professeurs sont eux-mêmes appelés à devenir des artistes en pédagogie. Elle termine son voyage par quelques dialogues sur l´art de la transmission avec des artistes contemporains : Abraham Pincas, SarkisGérard Garouste, Udo Zembok et Bang Hai Ja.

C´est plus grave que ce qu´on vous dit… Mais on peut s´en sortir !
Pierre Larrouturou, Nova éditions, 107 p, 3 €

Pierre Larrouturou est un électron libre de la politique. Son passé d´ingénieur lui fait aimer l´action concrète. Dans les années 90, il a porté, non sans un certain succès, le projet de semaine de quatre jours, mis en place dans plus de 400 entreprises avant que la loi sur les 35 heures ne vienne balayer sa belle idée. Il aborde ensuite l´économie de manière très lucide et est un des rares à prédire la crise financière de 2008. En lançant le collectif Roosevelt 2012, du nom du président américain qui sut agir avec force et détermination pour sortir son pays de la crise de 1929, il veut convaincre la gauche que la manière de Roosevelt est la seule encore efficace dans un monde en état de burn-out. « Le but de Roosevelt n´était pas de rassurer les marchés, mais de les dompter ».

Pour 3 €, le même prix qu´Indignez vous ! dont l´auteur Stéphane Hessel a rejoint Roosevelt 2012, Pierre Larrouturou présente 15 mesures d´urgence concrètes pour sortir le la crise. Pas forcément neuves prises isolément, elles balaient les champs de l´économie, de la finance, du social, de l´écologie et de la construction européenne. Ainsi l´Europe est au coeur des mesures 2 (Créer un impôt européen sur les dividendes), 14 (Construire enfin une Europe démocratique) et 15 (Négocier un vrai traité de l´Europe sociale).

Que Valérie Trierweiler, journaliste et compagne de l´actuel président de la République ait fait dans Paris-Match l´éloge d´Eleanor Roosevelt est-il de bonne augure pour le collectif qui porte le nom de son mari ? Pour l´instant le gouvernement ne semble pas vouloir créer de choc…

> Voir aussi la critique d´Alternatives économiques

L´Histoire cachée du peuple africain
Gilles Gilbert & Dominique Larrouturou
L’Harmattan

Un survol original de l’histoire des civilisations africaines en relation avec la traite des Noirs. Où l’on découvre les argumentaires controuvés élaborés par les esclavagistes pour justifier leurs méfaits et préserver leurs intérêts économiques (le fameux Code noir). On voit comment « la monarchie française fonde en droit le non droit des esclaves noirs dont l’inexistence juridique constitue la seule et unique définition légale »… On suit également avec intérêt les péripéties de l’abolitionnisme, comme avec ce vote du 4 février 1794 de la Convention nationale qui fut rapidement annulé par Napoléon Bonaparte.
On lit avec effroi ce texte paru en 1883 sous le titre « La véritable mission de l’Église en Afrique » et qui s’adresse aux missionnaires belges : « Vous y allez certes pour l’évangélisation, mais cette évangélisation doit s’inspirer avant tout des intérêts de la Belgique. Le but principal de votre mission au Congo n’est donc point d’apprendre aux nègres à connaître Dieu car ils le connaissent déjà (…) Votre rôle essentiel est de faciliter la tâche des administratifs et des industriels. C’est-à-dire que vous interprétez l’Évangile de façon à mieux protéger nos intérêts »…
 
Dans ce livre, l’accent est mis aussi sur les atouts méconnus de la négritude. On apprend, par ailleurs, l’existence, attestée dès 1222, de la Charte des chasseurs de Mandé (Mali) qui aurait parfaitement pu inspirer la Charte des droits de l’homme, 550 ans plus tard !
 

Les chemins de la guérison

La foi aide-t-elle à guérir ?
 
Ignorée, voire combattue par l’Ordre médical et les autorités sanitaires de notre pays, la relation corps/esprit et son rôle dans les maladies est pourtant attestée depuis des lustres et partout ailleurs dans le monde. Le mérite de ce dossier spécial de 40 pages, dans le dernier Monde des religions (juillet-août 2012), est d’illustrer ce lien étroit entre la pensée, la chair et ses dysfonctionnements par de nombreux exemples.
 
Certaines études scientifiques montrent comment la prière participe à la rémission de nombre de malades. Du côté des religions, la recherche de la guérison « est devenue, depuis plusieurs années, une thématique majeure dans les Églises chrétiennes ». Le Talmud, lui, invite le souffrant à « examiner ses actes ».  Non pour se culpabiliser, mais pour qu’il s’interroge sur sa part de responsabilité dans ce qui lui arrive.
 
Les traditions africaines connaissent depuis longtemps les guérisseurs et autres féticheurs : « Les malades s’adressent à des thérapeutes liés à des traditions – ce qu’en Occident, on appelle avec une pointe de mépris des « croyances ». Eux « croient », alors que nos médecins et nos psychologues « savent ». Je refuse cette dichotomie insultante », s’emporte Tobie Nathan, professeur émérite de psychologie clinique et pathologique à l’université Paris-VIII.

Dans le même ordre d´idées, lire Santé et spiritualité : un pont thérapeutique, de Claude Berghmans et Jean-Louis Torres, InterEditions, Paris, 2012. Préfacé par Jean-Marie Pelt, cet ouvrage, basé sur des données scientifiques et des références philosophiques remontant jusqu´aux Grecs, met en lumière les « bienfaits sur notre santé de l´engagement dans une vie spirituelle et l´influence des pratiques comme la prière ou la méditation sur le bien-être ».

 

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *