Un militant infiltre un abattoir et filme en caméra cachée

Engagé comme commis par les abattoirs Charal, un membre de l’association L214 rapporte des images choquantes de la mise à mort de bovins. L’association porte plainte pour non-respect des dispositions concernant la mise à mort des animaux.

Extrait du reportage en caméra cachée.

Dévoué à la cause animale depuis plus de dix ans, X. a réussi à se faire embaucher par les abattoirs Charal à Metz (57), via une société d´intérim. Il y passe trois semaines en septembre 2008 occupant plusieurs postes dans la salle de découpe. Il s’arrange pour pénétrer dans la salle d´abattage et filmer en caméra cachée. Les images qu´il rapporte montrent des bovins suspendus, agonisants ; certains se réveillent de l´étourdissement avant d´être égorgés.

« Les services vétérinaires, pourtant présents en permanence dans l´abattoir, accuse l’association, ont montré leur incapacité à faire respecter la réglementation de protection des animaux. Ces constatations corroborent celles de l´Office alimentaire et vétérinaire (OAV) de la Commission européenne qui relève des défaillances récurrentes des services vétérinaires français. Au cours de sa dernière mission, l´OAV a notamment pointé explicitement l´insuffisance de formation des agents officiels concernant le bien-être des animaux. »

Dans un courrier-réponse adressé à la Fondation Bardot le 28 septembre 2009, le ministre de l´agriculture Bruno Le Maire se dit « choqué » par ces images. Il a demandé à l´Inspection générale de son ministère de « conduire un audit interne dans les établissements d´abattage d´animaux de boucherie ».

La direction de la société et les services vétérinaires départementaux assurent que la réglementation est respectée.

Une plainte, à laquelle se sont associées la Fondation 30 Millions d´amis, la Fondation BB et la SPA, a été déposée contre Charal auprès du tribunal de grande instance de Metz pour non-respect des articles R214-63 à R214-81 du code rural.

>> Le dossier présenté par L214.

Brigitte Bardot pour une journée européenne végétarienne

 Brigitte Bardot a écrit au président de la Commission européenne pour demander que le 1er octobre, Journée végétarienne mondiale, soit reconnue en Europe. Elle souhaite que sa proposition soit débattue au sommet de Copenhague en décembre, l’élevage ayant « une incidence directe sur le réchauffement climatique (…) L´élevage émet des gaz à effet de serre qui sont plus élevés que ceux produits par les transports (toutes catégories confondues) », souligne l´ancienne actrice, en ajoutant que « depuis 1970, 90% de la déforestation en Amazonie est liée aux besoins de l´industrie de la viande ».

Sa démarche est soutenue par une centaine d’associations de défense de la cause animale et de la promotion du végétarisme du monde entier.

(Source AP)

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>