Politique sanitaire

Vaccination : le Haut Conseil de la santé publique muscle le projet du ministère

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) juge « positif » le Programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017 du ministère de la santé. Ce plan propose notamment la gratuité des vaccins et une plus grande transparence. Nouveauté de taille : le HCSP brise le tabou de la levée des obligations vaccinales actuelles.

 

Le 26 mars 2012 , le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) était saisi par le ministère de la santé pour réagir à son Programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017. Le 25 mai dernier, le HCSP a annoncé qu’il l’approuvait globalement.

Le programme propose notamment la gratuité des vaccins, tant obligatoires que recommandés : « La mise à disposition gratuite serait un geste fort d’engagement de l’État en faveur de la vaccination ».

Parmi les douze mesures, on note également :

– La simplification du calendrier vaccinal, avec « une réduction du nombre de doses de vaccins administrées chez les nourrissons et un passage d’une logique de rappel décennal chez l’adulte à des rappels à âge fixe, plus facilement mémorisables »

– La création d’un « Carnet de vaccination électronique (CVE) permettant d’intégrer en temps quasi réel les évolutions des recommandations vaccinales et de limiter aussi bien les sous-vaccinations que les survaccinations ».

– Des actions « vers les collectivités de vie (établissements scolaires, enseignement supérieur, établissements de santé, entreprises) pour sensibiliser à la vaccination, vérifier le statut vaccinal, proposer une offre de vaccination ».

– Le renforcement de « l’enseignement sur la prévention et la place de la vaccination auprès des professionnels de santé ». En effet, « les campagnes de vaccination récentes ont mis en évidence un niveau de connaissances tout à fait insuffisant des professionnels de santé vis-à-vis du vaccin, de son efficacité et des risques potentiels ».

La presse invitée à participer au « pilotage » de l’action en faveur de la prévention vaccinaleLe rapport du HSCP prône le « renforcement du sens collectif et individuel du principe de prévention de la vaccination par une communication adaptée auprès du grand public, par des actions ciblées. La communication à destination du grand public s’exerce à travers un processus à plusieurs  niveaux : des « leaders d’influence » forment les attitudes et les idées d’un petit nombre de chercheurs et d’experts, de médecins praticiens et de journalistes qui jouent le rôle de relais d’influence transmettant à un public plus large les  messages élaborés par les « leaders ». Il convient donc d’identifier soigneusement ces prescripteurs d’opinion si l’on veut mettre en œuvre une campagne d’information efficace ».Les médias seront même « invités » à participer au « pilotage » de l’action en faveur de la prévention vaccinale…

– Le HCSP soutient l’idée de redéfinir les notions de vaccins obligatoires et vaccins recommandés, soulignant que la différentiation de ces deux niveaux « dévalorise l’image des vaccinations recommandées par rapport aux vaccinations obligatoires », qui peuvent en effet être comprises comme « pas importantes ».

– Innovation dans la démarche proposée par le HCSP, la prise en compte des discours contestataires : « Une conférence citoyenne réunissant tous les acteurs listés, comprenant également les organisations militant contre la vaccination ou certains de ses aspects, semble indispensable ». Mais la conférence devra « se situer en aval d’une réflexion institutionnelle aboutissant à des propositions élaborées ». Donc, une fois les décisions prises.

– Autre nouveauté : la question de la levée des obligations vaccinales n’est plus taboue.

Il faudra « définir les critères d’une vaccination obligatoire (…) et réexaminer la liste des vaccins obligatoires en population générale et en milieu professionnel. La levée des obligations vaccinales actuelles en population générale doit être une hypothèse envisagée ».

Dans le cas où cette mesure serait décidée, il faudra « prévoir les actions de communication (…) afin d’éviter que la levée de l’obligation ne soit suivie d’une chute significative de la couverture vaccinale ».

Le HCSP propose également l’introduction de la notion de « refus éclairé signé par le patient ou les parents d’un enfant mineur au cours d’une consultation médicale les ayant informés des risques et complications de la maladie naturelle et du rapport bénéfice/risque ».

Il faudra enfin « analyser les conséquences juridiques et législatives des différentes propositions ainsi que sur le régime indemnitaire régissant les accidents vaccinaux ».

– Autre point important soulevé par le HCSP, la reconnaissance de questions sur la validité et la sécurité des vaccins. « Les recommandations vaccinales peuvent, dans certains cas, être fondées sur des niveaux de preuve qui ne sont pas optimaux. A ce titre, il serait souhaitable de disposer d’un budget pour permettre la mise en œuvre d’études visant à tester et à valider des stratégies vaccinales pour lesquelles les données disponibles sont considérées comme insuffisantes. (…) Une meilleure transparence sur le profil de sécurité d’emploi mais également sur la balance bénéfice-risque des vaccins et de la vaccination vis-à-vis des professionnels de santé et du grand public devrait contribuer à l’augmentation de la couverture vaccinale ».

Mais cette transparence ne devra pas nuire à « l’image » de la vaccination : « Beaucoup d’événements survenant après une vaccination sont sans lien avec celle-ci. Il importe donc d’améliorer l’analyse d’imputabilité, afin d’éviter que l’inévitable augmentation des notifications ne se retourne contre l’image de la vaccination. »

Le HCSP est une instance d´expertise scientifique consultative chargée de conseiller les pouvoirs publics sur les questions de santé publique. Le ministère de la santé s´était ainsi très largement appuyé sur ses avis pour sa politique vaccinale contre la pandémie de grippe A. En fera-t-il autant avant d´officialiser, à une date encore non déterminée, son programme 2012-2017 ?

– Télécharger l’avis du HCSP : Rapport relatif au programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017.

> Si toutes les propositions du plan gouvernemental agréent au HCSP, ce dernier apporte un peu plus de souplesse et de compréhension face aux réticences de la population envers les vaccins. Là où le gouvernement veut simplement « mieux adapter la communication des campagnes d’information grand public pour rendre évidente la nécessité de se bien vacciner », là où il veut « rassurer la population par des actions de communication spécifiques sur les bénéfices attendus des vaccins et [sur] leur suivi de pharmacovigilance, afin de lutter contre les rumeurs et les fausses idées en matière de vaccination », le HCSP, lui, propose en outre d’écouter les réfractaires vaccinaux, de leur laisser la latitude d’opposer un « refus éclairé » à la vaccination en consultation médicale et de lever « les obligations vaccinales actuelles en population générale ».

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

7 commentaires pour cet article

  1. Ray Ban Aviator Grand Metal RB Carrera Gafas De Sol 2012 3025 II 002/71no mencionar el gran número de etiqueta de precio fácil en tus procesos de pensamiento y sin embargo, ciertamente no de paquetes, aunque con respecto a cualquier Gafas De Sol texto específico que necesita. Comerciantes que venden Ray Ban podría no una dirección importante que usted personalmente, debe Gafas Prada 2012 ser el plan de gastos elaborado proceso podría caer en oposición a prácticamente la totalidad de su método menos costoso de transportar a través.

  2. Le minimum dans un pays de liberté est de pouvoir refuser ces poisons que sont les vaccins. Pour soi-même et pour les siens, en particulier les enfants sans défense.

    Des centaines et même des milliers d´études et d´ouvrages tout à fait rigoureux démontrent que non seulement les vaccinations sont inefficaces mais qu´en plus des redoutables et difficilement évaluables effets secondaires elles procurent même souvent la maladie qu´elles sont censées éviter.

    L´immunité par la vaccination n´est, au mieux, qu´une croyance ou même un dogme, au pire une illusion ou même un leurre délibéré, au profit de l´appétit de lucre des fabriquants, voire même d´obscurs et inavouables desseins de ceux qui, dans la coulisse, tirent les ficelles des pantins qui s´agitent sur la scène…

    Vienne le jour, sonne l´heure qui nous débarrassera définitivement de ce fléau!

    Ce sera aussi le moment de boire à la vraie santé des citoyens ayant découvert, pour la prévention et l´immunité, l´incomparable supériorité de tout ce qu´offrent la nature et une conscience plus haute…

  3. Quel milliers d´études rigoureuses montrent la vaccination comme maléfique ? L´une des plus publique, celle de Mr Wakefield, s´est révélé etre une fraude complete. Vous parlez de celle-là ?

    La communauté des gens qui ne peuvent pas se vacciner (nouveaux-nés, personnes immuno compromises) ont besoin des gens qui se vaccinent pour etre protégés. Un parent qui amene un enfant non vacciné dans une salle d´attente de pédiatre joue avec les vie des autres enfants.

     

  4. Il faut cesser de nous faire croire que les vaccins sont obligatoires !! Il faut cesser de faire croire aux Hommes que « Dieu » ne nous à pas fait parfaits ainsi que la nature qui nous entoure !! Il faut cesser d´entretenir les peurs et les rendre lucratives … Il est temps que chaque citoyen reprenne sa liberté de choix de soins !! 

    Signé par : Une maman qui depuis 35 ans pratique la naturopathie et n´a fait vacciner aucun de ses 5 enfants .. et je l´assume et le revendique !! Sus aux dictatures financières !! 

  5. @ skeptic : La fausseté de l´étude du Dr Wakefield est loin d´avoir été démontrée. Il est ainsi en procès en diffamation contre le British Medical Journal (http://bit.ly/QiqVnE).

    Et vous oubliez que la vaccination n´est jamais efficace à 100%, qu´elle engendre de nombreux effets secondaires (dont certains mortels) notoirement sous-notifiés, qu´elle peut abîmer le système de défense immunitaire et qu´il y a d´autres moyens de se protéger individuellement et collectivement.

  6. @ skeptic

    Vous dites : « Un parent qui amene un enfant non vacciné dans une salle d´attente de pédiatre joue avec les vie des autres enfants ».

    Si vous croyez à l´efficacité des vaccins, ce parent ne joue pas avec la vie des  autres enfants vaccinés, seulement des non vaccinés.


  7. @ MarieLine

    Les hommes sont parfaits ? La nature est parfaite ? Bigre ! 

    Votre Dieu entre guillemets a pas mal bossé, mais y a encore du pain sur la planche, non ?

    Et puis, si les hommes étaient parfaits, ils devraient faire des vaccins parfaits, non ?

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *