Vaches fistulées : une pratique qui choque

Depuis quelques mois circule sur le Net une pétition pour protester contre la «pratique déviante» des vaches à la panse trouée d’un hublot aux fins de recherche scientifique. Selon l’Institut de recherche agronomique (Inra), cette technique (qu´il utilise) existe depuis des décennies et est menée dans des conditions parfaitement respectueuses du bien-être des animaux.

Vaches fistulées (percées d’une sorte de trappe) à des fins scientifiques.

« Une pratique répugnante et peu divulguée consiste à aménager une ouverture sur le flanc de l’animal, comme accès direct au rumen (panse), afin de contrôler le synchronisme énergie-protéine, la digestibilité de différents aliments, notamment pour combattre l’acidose lente qui a des effets défavorables sur la valorisation de la ration. L’objectif est la performance laitière la plus efficace. Aux Pays-Bas, c´est déjà monnaie courante. Dans la foulée méritante du Grenelle, on nous dira peut-être que cela participe à la réduction du méthane éructé et qui contribue au réchauffement de la planète. Cette expérience ignoble et déjà standardisée est conduite en France  par l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) et exploitée sur le site de Theix, près de Clermont-Ferrand. »

L’auteur de ce texte, Michel Tarrier, en appelle «à la constitution d’un comité de veille à l’égard de cette pratique déviante». Contacté par nos soins, l’Inra, par la bouche de la chargée de communication du centre de Clermont-Ferrand, nous a expliqué que l’Institut était conscient des questions éthiques posées par ces méthodes, que la pose de ces canules était effectuée dans des conditions rigoureuses « de bloc opératoire » et de « bien-être » établies par ses comités d’éthique : « Nos animaux opérés sont bichonnés. Les agriculteurs savent qu’une vache perturbée fait peu de lait et vêle moins. Or, toutes nos bêtes se portent bien ».

Dans un document diffusé à l’automne dernier, l’Inra explique, sous la plume de Michel Doreau, que « ces techniques ont permis des progrès rapides et importants dans la connaissance et la quantification des processus digestifs. Des méthodes alternatives peuvent remplacer les techniques de chirurgie digestive, mais seulement en partie. (…) La canulation est la seule méthode disponible pour une connaissance exhaustive du fonctionnement digestif».

Les principales méthodes ne faisant pas appel à la chirurgie sont décrites dans ce document : différentes méthodes in sacco et in vitro (rumen artificiel), mesures chez des animaux abattus, ruminocentèse, analyses des fèces ou de liquides biologiques, et approches par méta-analyse ou modélisation.

Le crabe souffre-t-il ?

Michel Tarrier est présenté par le site notre-planète.info comme un « électron libre de l’entomologie française ». Ses expressions sont, selon nous, excessives. On ne peut pas le suivre et il dessert sa cause quand il écrit : «Le Dr Josef Mengele est-il maintenant vétérinaire à l’Inra ? Pour les animaux, tous les humains sont des nazis. Pour eux, c´est un éternel Treblinka…».

En revanche, les questions qu’il soulève sont d’importance :

  • Jusqu’où pouvons-nous aller dans l’utilisation de l’animal pour les intérêts de notre espèce ?
  • Y a-t-il une différence de degré (comme le prétend Darwin) ou de nature entre l’homme et l’animal ? S’il n’y a qu’une différence de degré, de quel droit pouvons-nous prétendre à la supériorité de notre espèce (quels critères ?)
  • L’animal souffre-t-il ou non ? Si oui, pour quelles espèces devrions-nous éviter toute souffrance ? Seulement les animaux proches comme les chats, les chiens ? Tous les animaux, y compris, par exemple, les crabes, comme le soutiennent des chercheurs irlandais ? Etc.

>> Envoyer un droit de réponse

10 commentaires pour cet article

  1. J´avais reçu aussi ce mail et je pensais, sans y réfléchir plus que ça, que c´était un hoax ! Au nom de la science, on peut faire beaucoup de choses, pas toujours très acceptables, comme au nom de l´anti-terrorisme ou de la sécurité…

  2. chez nous en Belgique, a l´ecole d´agriculture de Ciney  il y a des vaches ainsi,c est Aberrant et Revoltant.

     mais elles ne peuvent que subirent.

  3. Je suis estomaqué de trouver encore une question en 2012 telle que « L’animal souffre-t-il ou non ? »
    Il est reconnu à l’unanimité par tout scientifique (y compris de l’INRA bien sur) que l’animal peut souffrir, dans la mesure où il possède un système d’intégration de la douleur dans son système nerveux (de ce qu’on sait : mammifère, oiseaux, poisson, céphalopode). C’est même intégré dans le droit français que « l’animal est un être sensible » (loi de 1976).

    Quant aux vaches fistulées, cette pratique peut paraître barbare pour des yeux non avertis, mais les vaches ainsi équipées n’en souffrent pas. Pour preuve que l’on peut facilement toucher et remuer la fistule sans qu’elles ne fassent un seul geste de défense, alors qu’une vache à qui ont fait mal, une prise de sang par exemple, elle le fait savoir et nous donne du fil à retordre. Le rumen est un organe particulier qui permet de faire ceci sans souffrance pour la vache, il est évident que si on lui faisait un trou n’importe où ce ne serait pas le cas. Elle pourrait souffrir au cours de l’opération, mais l’INRA utilise un anesthésiant.
    Les vaches fistulées sont rares et chouchoutées par les chercheurs car l’intervention coûte chère, elles ont une durée de vie largement supérieure à n’importe quelle vache dans une ferme et ont exactement le même comportement que n’importe quelle vache, ne montrant aucun signe de douleur ou de gène lié à cette fistule.

    Il serait temps d’arrêter l’anthropomorphisme et de se concentrer là où des améliorations en terme de bien être animal sont vraiment nécessaires (élevage de porcs industriels, mauvais traitement sur les animaux domestiques, corrida…).

    Une étudiante en agronomie qui milite pour une agriculture plus respectueuse de l’animal.

  4. Agronome,

    Offre-toi pour qu’on étudie le système digestif humain alors, tu auras une vie plus longue avec un trou dans le ventre que n’importe quel humain qui ne l’aura pas. Je suis certaine que tu trouveras ça bien de te faire rentrer une main dans l’estomac régulièrement. De plus, l’opération ne te fera pas de mal car on t’anesthésiera. Go l’ami!

  5. Agronome,
    Souffrance ou pas, c’est une pratique qui ne se fait pas pour le bien de l’animal, mais pour une recherche (encore et toujours) du gain et elle est contre nature.

  6. il y en a marre de leurs recherches à la noix pour pourrir la vie de tout le monde … et faire du fric que du fric … les animaux sont des numéros et nous … ITOU…c’est un scandale ..les gouvernements sont manipulés par une poignée de capitalistes qui de toutes façons n’emporteront pas leur argent si honnêtement gagné en enfer! A mon avis il ne doit pas y avoir un seul miroir chez eux … ils baisseraient les yeux de honte !!! quoique ……………

  7. Ping : Vache à hublot ! | Mavo bricole

  8. Ils ne sont que des barbares et vous vous prétendez des êtrs humains, vous êtes pire que des bêtes sans âmes ni foi ni loi ,heureusement que tout se paye un jour ou l autre il y a une justice Divine Dieu à tout créer avec mesure car si il n y avait pas de me dire il n y aurait plus d espèces sur terre. Si le soleil aurait trop près de la terre elle aurait brûler et l inverse elle aurait était glaçait! L être humain à dépasser cette mesure et à agit juste pour un intérêt personnel en détruisant des vies si il y a autant de maladies tels que cancers ou autres sont dits à ses propres mains ils ont dénaturer les respect et le droit de chaques espèces alors qu ils ont des droits! Bravo tout cela pour se remplir les poches et nous sommes aussi responsables de notre ignorance j aimerais tant aider ses vaches à moins souffrir! J en ai mal ô VENTRE

  9. indigner le mot est faible
    j’ai fait un bon de ma chaise en regardant un extrait du reportage hier 24 septembre 2017 dans l’émission « les terriens du dimanche ». je suis habituée à signer toutes les pétitions pour la cause animale. le phénomène est passé presque inaperçu en france. il faut absolument faire une pétition pour ces pauvres bêtes.
    merci pour elles.

Répondre à Khaldi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *