Panser le passé pour penser l’avenir

Panser le passé pour penser l’avenir

Donner est nécessaire pour que soit satisfait
Ce besoin essentiel qu’est la reconnaissance.
Dans le front du cerveau il trouve sa récompense
Petites endorphines du travail bien fait.
Petits anxiolytiques qui nous font tant de bien,
Et pour mieux expliquer lisez bien ce qui vient.

***
« Plus vous leur donnerez et plus ils en voudront »,
« Sur terre tout est souffrance, il faut les endurcir »
Voilà les durs propos de la désespérance,
Empreinte indélébile qui berça leur enfance,
Recevoir ou donner, jamais ils ne sauront.
Dans leurs yeux, leur regard, tout s’éteint tout se meurt.

Ainsi se sont construits « les constipés du don »,
Tous les « Handicapés des saines relations » .
Tout ça parce qu’un parent, circonspect et méfiant,
Pétri de désespoir et de désespérance,
A fait choix du repli, sur son Ego meurtri,
Et fui les expériences qui nous voudraient confiants.

Tout ça, parce que sa propre vie n’était pas une VIE !

Geneviève Vens-Wagner

» Geneviève Vens-Wagner travaille sur l´information et sur la diffusion de découvertes en sciences cognitives.

» Son site

» Télécharger : « Bases biologiques du traitement cognitif de l’information Pour repenser l’éducation »

>> Envoyer un droit de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *