Les jeunes de plus en plus engagés

Ils ont entre 11 et 25 ans, issus de tous horizons sociaux, associatifs, géographiques (le plus souvent des quartiers dits sensibles). Ils se sont retrouvés à plus de trois cents, à la mi-mai à Marseille, lors de la 9e édition du festival Place Publique Junior, pour présenter leurs projets.


© adrienduquesnel http://placepubliquejunior.blogspot.com

Le thème de 2008 : Passages à l’Acte, autrement dit la question de la place des jeunes dans la sphère publique, qu’elle soit éducative, professionnelle, associative ou encore militante…

« Depuis des décennies, l’image de la jeunesse dans notre pays est tout simplement incompréhensible, note le dossier de presse du festival. On l’accuse de tous les maux. Tour à tour dépolitisée, hyper individualiste, ultra consumériste, elle incarnerait à elle seule les errements de notre société en général. Mais ce chapeau est trop grand pour elle. Tous les pays n’ont pas développé une aussi forte crispation qu’en France. Alors que dans les pays nordiques, la confiance est de mise (politique d’autonomie, responsabilisation), en France, la relégation et la crainte sont plus à l’ordre du jour que l’esprit de réconciliation. »

En fait, jamais la jeunesse française n’a été aussi massivement engagée dans des actions collectives. Mais la société a évolué : chaque génération invente les outils et les moyens de son expression. La diversité de leurs formes d’intervention est grande : sociales, sanitaires, sportives, artistiques, de solidarité internationale, environnementales, humanitaires ou éducatives.

Cette année, 36 projets ont été présentés et discutés.

De nombreuses personnalités artistiques, sportives et politiques ont fait part de leurs expériences et ont apporté leur soutien : le militant Sadia Diawara, la navigatrice Cécile Poujol, Almamy Kanouté, le rappeur Oxmo Puccino, Mateo (manager de Soprano), Mohamed Mechmache (AC lefeu), Augustin Legrand (Enfants de Don Quichotte), Philip J. Breeden, consul des Etats-Unis d’Amérique de Marseille et un groupe de Détroit (Youthville Fondation).

PPJ est une manifestation coordonnée par un comité de pilotage rassemblant : L´Association française des petits débrouillards, l´Association nationale des conseils d´enfants et de jeunes, l´Oroleis de Paris, le Réseau national des Junior association, la Délégation interministérielle à la Ville et la Fédération Nationale Léo Lagrange, l´association Aide et Action et l´association des Braves Garçons d´Afrique.

Afro Tchekani récompensée


© adrienduquesnel http://placepubliquejunior.blogspot.com

Le prix 2008 de l’initiative a été remporté par Afro Tchekani, junior association de Montreuil, composé de sept jeunes femmes et dont les objectifs sont l´échange culturel, la solidarité et l´échange intergénérationnel. Leur projet « Musso Fila, les deux femmes » confronte à travers un film la vie de deux femmes maliennes : l’une vivant en France et l’autre au Mali. Afro Tchékani signifie « beauté noire » mais il faut l’entendre, selon l’équipe, comme la beauté du cœur…

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

1 commentaire pour cet article

  1. Je pense que dès leur enfance, les gens doivent être habitués à prendre des décisions, à agir, à être responsables. C’est à mon avis le grand problème de la jeunesse. Ils ont l’impression qu’ils ne servent à rien et il ne font rien, ils font juste la fête. Ils ont pourtant beaucoup d’idées, et sûrement qu’ils sont plus patriotes et veulent plus le développement de leurs pays que tous ces politiciens qui nous dirigent en ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *