Expérience de mort imminente

Anita Moorjani revient d’un cancer et d’un coma avec une «nouvelle compréhension» de la vie

Témoignage Anita Moorjani aurait dû mourir d’un cancer au stade terminal. Après qu'elle soit tombée dans le coma, ses organes cessant de fonctionner les uns après les autres, les médecins annoncent à sa famille qu'il ne lui reste que quelques heures à vivre. Après avoir vécu une NDE (Near death experience, expérience aux frontières de la mort), elle témoigne pour la seconde fois devant la caméra de Lilou Macé. Bouleversant.

Anita Moorjani interviewée par Lilou Macé. Cliquer sur l’icone « Sous-titres » au bas de l’écran, quand vous aurez accédé à la vidéo, pour avoir la traduction française.

Anita Moorjani, une indienne vivant à Hong Kong, aurait dû mourir d’un cancer lymphatique au stade terminal en 2006. Elle est tombée dans le coma, ses organes cessant de fonctionner les uns après les autres. Les médecins ont annoncé à sa famille qu’il ne lui restait que quelques heures à vivre.

Or, pendant ce temps là, elle vivait une intense expérience de l’autre côté du voile, absorbée dans un sentiment d’amour total. Elle atteint alors une clarté et une compréhension immédiate de ce qu’est réellement la vie, des raisons de sa maladie, de la puissance et des capacités stupéfiantes dont nous sommes dotés, nous les êtres humains.

Après avoir choisi de revenir (voir encadré), elle a très rapidement guéri de son cancer. Elle a adopté une nouvelle attitude face à la vie, la vivant joyeusement et sereinement, dispensant de l’amour autour d’elle. Elle dit qu’elle se sent guidée par des êtres de Lumière et ne connait plus la peur parce qu’elle a réalisé que tout n’est qu’illusion et que la seule réalité est l’amour.

Elle dispense aujourd’hui une forme d’enseignement sur la vie au travers de conférences, de vidéos et d’un livre qu’elle a écrit « Mourir pour être moi ».

Elle est interviewée pour la seconde fois par Lilou Macé (voir encadré), cette fois-ci en présentiel, le précédent entretien (voir en fin d’article) ayant eu lieu par Skype.

Le phénomène Lilou Macé

Lilou Macé se dit « auteure, journaliste du bien-être et de l’éveil ». Sa webTV est devenue un phénomène sur Youtube avec plus de 5 millions de vidéos vues, dont 400 000 vidéos vues par mois et 1200 témoignages enregistrés. Elle  a démarré début 2011 une tournée d’interviews télévisée d’un an à travers les États-Unis et le Canada appelée « Lilou’s Juicy Living Tour ». Elle vient de publier son premier livre « J’ai perdu mon job et ça me plait » aux Editions Trédaniel.

Extrait de la précédente interview d’Anita

« Pendant ce temps, je dérivais entre perte et reprise de connaissance, je pouvais réellement sentir que mon esprit quittait mon corps. J’ai vu et entendu les conversations entre mon mari et les médecins. Elles avaient lieu à l’extérieur de ma chambre, à une douzaine de mètres, dans le couloir. Plus tard, j’ai été en mesure de vérifier cette conversation auprès de mon mari. Ce qui lui a occasionné un choc.

Une autre dimension. Je suis vraiment « passée de l’autre côté » vers une autre dimension, j’ai été absorbée dans un sentiment d’amour total. J’ai de plus très clairement ressenti la raison pour laquelle j’avais le cancer, pourquoi en premier lieu, j’étais venue dans cette vie, quel rôle chaque membre de ma famille jouait dans ma vie, dans le grand plan des évènements et, plus généralement, comment fonctionne la vie. La clarté de cette compréhension que j’ai atteinte dans cet état est  pratiquement indescriptible. (…) J’étais dans un « endroit » où je comprenais qu’il existe bien autre chose que ce que nous sommes capables de concevoir dans notre monde à trois dimensions. J’ai réalisé à quel point la vie est un cadeau, que j’étais environnée d’êtres spirituels aimants, toujours proches de moi alors que je l’ignorais.

Quantité d’amour écrasante. « La quantité d’amour que je ressentais était écrasante. Dans cette optique, je savais à quel point je suis puissante. J’ai vu les capacités stupéfiantes que nous, les humains, possédons au cours  d’une vie physique. J’ai découvert que mon destin allait maintenant être de vivre le « Paradis sur Terre », en utilisant cette nouvelle compréhension. J’allais aussi partager ce savoir avec d’autres personnes. J’avais toutefois le choix entre retourner à la vie ou aller vers la mort. On m’a fait comprendre que ce n’était pas l’heure, mais que j’avais quand même le choix. Si je choisissais la mort, je n’allais pas vivre les nombreux cadeaux que le reste de ma vie avait encore en réserve. J’ai communiqué que je ne désirais pas retourner dans ce corps malade. En effet, il était très, très atteint et les organes avaient cessé de fonctionner. On m’a alors fait comprendre que si je choisissais la vie, mon corps allait guérir très rapidement. J’allais voir la différence non pas sur des mois ou des semaines, mais en quelques jours ».

Les maladies démarrent à un niveau énergétique. « On m’a montré que les maladies démarrent à un niveau énergétique avant de devenir physiques. Si je choisissais d’aller vers la vie, le cancer allait disparaitre de mon énergie et mon corps physique allait récupérer très rapidement. J’ai alors compris que  lorsque les personnes ont des traitements médicaux contre les maladies, ceux-ci éliminent la maladie du corps uniquement, mais pas de l’énergie, donc la maladie revient. J’ai réalisé que si je revenais, ce serait avec une énergie très saine. Ensuite, le corps physique allait très rapidement et définitivement s’aligner sur le niveau de l’état énergétique. On m’a fait savoir que ceci est valable pour tout et pas seulement l’état physique, mais aussi l’état psychologique, etc. On m’a « montré » que tout ce qui se passe dans nos vies dépend de cette énergie qui nous enveloppe, nous environne et est créée par nous. Rien n’est immuable, nous créons notre environnement, notre état, etc. En fonction de l’état de cette « énergie ». (…) On m’a fait sentir que j’allais avoir des « preuves » de première main si je retournais dans mon corps.

J’ai dérivé entre deux mondes. « Je sais que j’ai dérivé entre deux mondes, entrant et sortant, mais chaque fois que je me retrouvais dans « l’au-delà », on me montrait plus de scènes, qui dévoilaient combien ma vie avait touché toutes les personnes qui en faisaient partie. C’était un peu comme une tapisserie montrant comment j’avais influencé la vie de tous les gens autour de moi.
« Puis, j’ai commencé à me rétablir rapidement. (…) J’ai pris ma décision. Alors que je commençais à me réveiller (j’étais dans un état confus à ce moment-là, car j’étais incapable de savoir de quel côté du voile je me trouvais), les médecins se sont précipités dans la chambre, arborant un grand sourire. Ils ont annoncé à ma famille : « Bonne nouvelle, nous avons de bons résultats et ses organes fonctionnent, nous n’arrivons pas à y croire ! Car son corps paraissait vraiment avoir cessé de fonctionner ! »

> La précédente interview d’Anita Moorjani par Lilou Macé sur Skype.

> Les intertitres en gras dans le témoignage d’Anita sont de la rédaction.

Pour aller plus loin :

>> Envoyer un droit de réponse

19 commentaires pour cet article

  1. La mort n’est pas une expérience. Ainsi, elle ne peut être vécue.

    CQFD

    A ce sujet: « Expérience de mort imminente: en direct du paradis ? »
    (pelissolo.over-blog.com)

  2. Bravo madame Moorjani, personnellement je n’ai pas à être convaincue de votre découverte. De nombreuses consciences attendent peut-être que cela, soit le réveil à l’autre dimension et vous leur apportez ce qu’ils cherchaient. Oui, il n’est pas nécessaire de vivre une EMI pour expérimenter la Vérité. Les mots que vous avez trouvés pour faire comprendre m’ont fait revivre le Voyage Spirituel le plus fantastique…, où j’ai rencontré le Maître Eck, Rebazar Tarz et vogué avec lui « sur ou dans» l’Océan d’Amour et de Miséricorde. Il m’a fait expérimenter les étapes ou passages graduel depuis les plans astral, causal, mental, jusqu’à l’Âme! Un songe qui a eu une durée de quelques minutes ou heures en temps terrestre et pour moi, j’ai été avec Lui durant + ou – deux semaines dans ce plan ou niveau de conscience puisque je lui ai dit, plutôt sous forme de pensées, vers la fin du voyage « Ma famille doit être inquiète de moi, il y a très longtemps que nous sommes parties. » Au matin, en m’éveillant de ce songe, j’ ai avoué à mon conjoint que cette nuit, j’étais en Amour avec un étranger, mais d’une sorte d’amour spirituel méconnue à mon sens.
    Bienvenue dans les mondes de Lumières et Sons de Sugmad!

  3. Ping : Cas pratique N°4 – Une dépendance affective à l’origine de problèmes de santé | Tarot & Psychologie

  4. J’ai lu avec un immense intérêt l’article de Jean-Luc Martin-Lagardette – Anita Moorjani revient d’un cancer et d’un coma avec une «nouvelle compréhension» de la vie. Tout ce qui concerne les NDE m’intéresse beaucoup et je compte acheter le;livre : Mourir pour être moi. Très bon article. merci.- See more at: http://www.ouvertures.net/anita-moorjani-revient-dun-cancer-et-dun-coma-avec-une-nouvelle-comprehension-de-la-vie/#sthash.EFS2NmAt.dpuf

  5. A-t-on jugé bon d’apprendre à cette heureuse privilégiée durant son « séjour outre-Terre »
    1/ ce qu’elle a fait durant son inter-incarnation précédente
    2/ce qu’elle a fait durant son , voire ses incarnations précédentes

    Il n’y a rien de plus souhaitable – et urgent ? – pour l’évolution spirituelle positive de nos sociétés que de faire collectivement le point sur nos certitudes et nos probabilités à propos des incarnations et nos inter-incarnations sur cette planète et probablement aussi sur d’autres.

    Ça change tout le regard, en particulier lors d’attentat ou de morts collectives accidentelles.

  6. Beau témoignage qui nous pousse toujours et encore à réfléchir, à prendre conscience, à s’ouvrir à toutes ses questions pour le moment peu développées. Merci !

  7. J’avais dû intervenir dans la soirée du 12 septembre 1990 en tant que médecin pour sortir mon père du coma alors qu’il était hospitalisé dans un Service de gériatrie. Il avait reçu durant six semaines un traitement inapproprié, ou plus exactement, un simulacre du bon traitement. Il avait fallu que je prenne sur de le lui administrer moi-même véritablement. Peu avant de sombrer dans le coma, ma sœur, qui avait été présente avant moi dans sa chambre, m’a rapporté qu’il avait halluciné la visite d’une jeune femme de 18 ans. Dans son délire il l’avait appelé par son prénom. C’était sans doute une de ses anciennes relations amoureuses? Après qu’il s’est contre toute attente sorti vivant du coma, Mon père n’a gardé aucun souvenir de ce qui s’est passé, au point qu’il a pensé qu’il devait la vie aux médecins qui n »avaient fait que semblant de lui administrer le traitement que j’avais dû, à leur place, lui administrer de toute urgence. J’ai rapporté cette histoire sur mon blog (www.blog de léon – une nuit vitaminée) . Quoi qu’il en soit, cette histoire a très curieusement initié la découverte d’un syndrome neurologique jusqu’alors méconnu, et depuis 2003 dénommé « syndrome NDB12PP », un syndrome deux fois plus fréquent que la maladie de Biermer, qui elle-même touche 5 à 7 % des personnes âgées et n’en serait qu’une des formes cliniques. Ce qui est cependant très troublant, c’est que la résurrection inattendue du malade à été très mal vécue par les médecins de l’AP – HP, qui se sont entendus avec un Conseiller de l’Ordre des médecins pour tenter de me faire appliquer l’article L 460 du CSP.

  8. je suis très émue par ce témoignage car j’ai perdu ma fille chérie, ma julie à l’age de 23 ans, des suites d’une embolie pulmonaire, un choc horrible pour moi. Elle m’a laissé une
    petite romane de 4 ans. Je me bats en pensant à elle chaque jour et en ayant en permance
    le souci de me demander si elle est heureuse…..

  9. Ping : La violence: un-culte de l’homme. | neo-humain

  10. Bonjour Anita,
    Tout d’abord merci pour l’écriture de votre livre.
    Je crois savoir que votre conscience étendue est le résultat d’un grand bouleversement biologique soudain dans votre corps, probablement lié à votre décision d’en finir, d’arrêter de vous battre, en un mot de mourir.
    J’aimerais savoir si vous connaissez des gens qui auraient vécu des expériences « fantastiques » différentes de la vôtre, telle une entrée dans le microcosme.
    Si c’était le cas, j’aimerais beaucoup que vous me mettiez en relation avec elle(s).
    VL

  11. Merci infiniment Anita pour ce merveilleux témoignage qui donne plein d’espoirs…J’ai plusieurs fois frôlé la mort sans toutefois vivre la merveilleuse expérience que vous avez vécue…Mais je suis très interpellé par votre message et retiens que l’Amour inconditionnel dont nous sommes tous bénéficiaires peut tout,y compris nous guérir car nous sommes tous intrinsèquement parfaits..Ma question serait de vous demander comment je peux mieux sentir ce fabuleux Amour qui est mis à ma disposition..et guérir définitivement de mes problèmes de santé qui ne m’empêchent pas de vivre,mais qui sont une gêne permanente….je le sais intellectuellement mais ne le sens pas suffisamment…est-ce le mental qui m’y empêche? Je désire vivement vivre dans cet Amour et le partager…D’autre part je suis bénévole dans une unité de soins palliatifs ,je me sens proche des patients et de leurs familles…Mais je sens que je dois beaucoup mieux lâcher prise et laisser faire,mais ce n’est pas facile…Enfin j’essaye de suivre une « VOIE SPIRITUELLE  » basée sur l’acceptation,la non séparation…C’est très précieux mais il semble que le chemin est plein d’embûches..Merci Anita,Jean-Pierre

  12. Bonjour,

    L’histoire d’Anita est très émouvante. Je lui souhaite de vivre à présent la vie la plus sereine qui soit. C’est un très beau témoignage des ressources que nous pouvons avoir en nous.

    Jean-Yves

  13. Bonsoir à tous,

    je crains de soulever quelques interrogations sur le témoignage d’Anita Moorjani. qui est assez problématique.

    Le problème est le suivant :

    – dans son livre, Mme Moorjani donne le nom de son médecin à Hong Kong. J’ai cherché et d’autres ont cherché trace de ce médecin, nous n’avons pas réussi à le trouver. Je n’ai pas non plus trouvé sur le site de Mme Moorjani des copies de ses rapports médicaux.

    – Il y a eu une conférence de presse sur son cas, conférence donnée par le même médecin introuvable au début des années 2000 à Hong Kong. Là non plus je n’ai pas réussi à trouver la moindre trace de cette conférence de presse.

    Il est possible que je n’ai pas su chercher ; mais ça semble bizarre que dans les années 2000, à l’ère où tout événement est mis sur le net, traçable, je n’ai pas pu retrouver quelque chose sur cette conf. Si vous avez des éléments sur cette conférence de presse ou sur le médecin, ce serait intéressant de mettre les liens.

    Je ne pense pas que Moorjani soit une fabulatrice : il y a des photos d’elle malade. Donc elle a bien vécu cette maladie et une NDE. Mais c’est ennuyeux pour l’intérêt de ce cas (notamment vis à vis des sceptiques) que le dossier ne repose que sur son témoignage, et qu’il n’y ait pas d’attestation facile d’accès de ce témoignage par son médecin-oncologue.

    Sur les difficultés à retrouver le médecin d’Anita Moorjani :

    Existence du Dr Ko :
    https://drpennysartori.wordpress.com/2012/02/13/anita-moorjanis-nde-on-youtube/#comment-631

    Impossible de trouver le Dr Ko :
    http://boinkie.blogspot.ca/2013/01/when-nde-doesnt-meet-smell-test-find-dr.html

    Ce problème a-t-il une réponse sur son site ? Pourquoi des anglophones ne contacteraient pas cette dame pour lui demander de mettre un témoignage direct de son médecin sur son site ?
    Ces éléments seraient indispensables et permettraient de rendre beaucoup plus fort son témoignage. il est étonnant qu’ils ne soient pas présents et que le médecin semble difficile à retrouver !

  14. Cette expérience après la mort que vous avez vécue comme d’autres personnes montre combien l’amour est présent. Pourquoi une fois incarné, l’oublions-nous ? engoncés dans nos peurs ancestrales ? A quoi servirait notre vie sur terre si ce n’était que de transcender ces peurs pour retrouver notre essence. J’ose espérer que c’est pour cela que englués dans la matière et le peur de la perdre : territoire, argent …nous expérimentons la terre. Paradis terrestre, malmené par nos peurs innées, nos illusions. votre témoignage est un encouragement à bien vivre à fond ce que nous avons à vivre ici bas et si par bonheur nous comprenons que nous sommes amour, qu’est-ce que nous aurons évolué !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *